Realsimulator FSSB R3 (pour manche TM WARTHOG)

Realsimulator FSSB R3 (pour manche TM WARTHOG)

Realsimulator FSSB R3 (TM Warthog)
Bien plus qu’un mod

http://www.realsimulator.com/html/fssb_r3_warthog.html

Déjà connu  pour ses 2 mods pour le Cougar de Thrustmaster, la société espagnole Realsimulator récidive avec un nouveau produit, mais cette fois, pour le Warthog. Contrairement a ses prédécesseurs et concurrent, le FSSB R3 apporte des fonctionnalités qui vont bien au delà du simple mod.

Qu’est ce qu’un FSSB R3 :
Il s’agit d’une base mécanique remplaçant la base du joystick du Warthog de Thrustmaster, le manche venant tout simplement se visser dessus.
La principale différence se situe avant tout au niveau du débattement du manche : il n’y en a pas, du moins a peine quelques degrés. Vous avez bien lu, la ou la base d’origine du joystick du Warthog vous offre un contrôle des axe X et Y sur prêt de 60°, ici, le manche est fixe.
Cette base utilise une technologie dite à « jauges de contrainte » pour mesurer les forces exercés sur le manche et transforme ces informations en  ordre pour le simulateur.

 

Une petite vidéo explicative

Cette technologie permet de reproduire le fonctionnement des commandes de vols des appareils de chasse récent tel que le F-16, F-22 et F-35 ainsi que le Rafale. Sur ces appareils, le manche dispose d’un débattement nul ou quasi nul, la aussi c’est l’effort appliqué par le pilote qui va déterminer le comportement de l’appareil.

Ce type de mod n’est pas vraiment une nouveauté, puisque qu’on en trouvait déjà pour le Cougar de Thrustmaster ou d’origine sur le X-65 de Saitek. Cependant, cette fois ci, plutôt que de parler de Mod, l’expression addon (pour ajout) semble plus appropriée.
Ce FSSB R3 est en fait bien plus qu’un mod.

Contrairement à ses prédécesseurs qui se contentaient de remplacer la mécanique (gimbals) du joystick, ici, c’est une nouvell
e base que nous propose Realsimulator. Ce mod offre donc 2 utilisations possibles bien distinctes ou mixé.

  • FSSB R3 seule : L’installation se limite à fixer la base FSSB R3 sur la plaque du Warthog, un cockpit ou tout autre système capable de supporter le joystick (comme des Joyloc) puis de venir visser le manche. La manipulation est extrêmement simple et s’effectue en 2 minutes. L’avantage de ce mode de fonctionnement et qu’il permet de préserver la base d’origine du warthog 100% opérationnelle. Ainsi vous disposez des 2 types de contrôles : classique avec débattement et jauge de contrainte en fonction du simulateur que vous allez pratiquer. Simple et très efficace, cette solution est également la plus facile à mettre en œuvre ; les manipulations pour installer le mode se limitent à démonter puis remonter 4 vis. La contrepartie, c’est que lors de l’utilisation du FSSB R3, le manche ne sera plus reconnu en tant que Warthog par Windows et vos simulateurs préférés, adieux la compatibilité T.A.R.G.E.T. et passage obligé par le panneau de configuration du simulateur pour associé les boutons aux fonctions. Afin de parer a cette perte de fonctionnalité, le fabriquant nous propose quelques parades que nous détaillerons un peu plus tard.
  • FSSB R3 cumulé à l’électronique du Warthog : L’autre solution consiste à prélever l’électronique située dans la base du joystick (un fil à couper et quelques vis à manipuler) et  la remonter dans la base du FSSB R3.

    De cette manière, votre base sera reconnue comme un Warthog par Windows et vos simulateurs. L’utilisation de T.A.R.G.E.T devient donc possible.  Votre base d’origine du Warthog (avec débattement) devient cependant temporairement inutilisable). Une fois cette manipulation faites, vous disposez d’une base incluant 2 connecteurs USB, l’un correspond à l’électronique du Warthog, l’autre à l’électronique Realsimulator.

    Il est tout à fait possible d’utiliser les 2 à la fois mais dans ce cas, gare aux conflits. Ce montage s’adresse donc a ceux qui veulent à tout prix garder la compatibilité avec le logiciel de programmation T.A.R.G.E.T.

A noter que le fabriquant a mis a disposition des vidéos explicatives pour l’installation on ne peut plus claires :

Ce Mod est donc une base complémentaire au système d’origine, elle est capable de fonctionner indépendamment ou de manière hybride mais ses fonctionnalités ne s’arrêtent pas la.
Ceux qui ont utilisé les premières générations de ce type de mod se souviennent qu’il faillait, lors du premier montage, régler les valeurs du neutre à l’aide de petit trimpot. Les FSSB R1 et R2 offraient également la possibilité de régler la sensibilité de la « force »sur chaque axe.

Avec cette nouvelle génération de Mod, les possibilités de réglages se sont enrichies tout en étant bien plus simple à manipuler. Ici plus besoin de tournevis, de démonter quelque chose pour accéder aux réglages : on se contente de presser des boutons.

En effet, par le biais d’une combinaison de boutons, vous pouvez, à tout moment accéder a une multitude d’options. Ce mode de fonctionnement est surnommé « Spécial Mode Menu (SMM) ». On y accède par la combinaison Paddle Switch + Nosewheel steering ou (au choix) Paddle Switch +CMS centre.
Une fois dans le mode SMM, un signal sonore est émis par la base (elle est équipée d’un buzzer) pour vous informer et confirmer que vous êtes bien en mode SMM.

Les options disponibles sont susceptibles d’évoluer, car Realsimulator peut vous faire un firmware sur mesure si besoin. Cependant, c’est déjà assez riche.

Dans le mode SMM, il est possible de :

Définir le neutre :
Utile si l’on utilise un manche incliné vers l’avant ou que le manche était actionné au moment de l’auto-calibration (ce qui provoque un décalage des valeurs X et Y).
Définir le comportement du HAT : l’utiliser comme contrôle de point de vue Direct X ou comme un jeu de 4 boutons classiques plus adapté  la gestion du trim.
Brider le débattement des commandes : débattement complet, ¾, ½ et ¼
Choisir un préréglage de sensibilité (Axe X et Y indépendamment) : résistance de 2.5 livres à 13 livres. Vous pouvez donc avoir l’axe de la profondeur plus « dure » que celui du roulis.

A ma demande, Realsimulator a également rajouté la possibilité d’ajuster la résistance de chaque axe 0.5 livre par 0.5.
Cela permet d’avoir une sensibilité vraiment customisée avant même d’avoir recours aux courbes de réponses qu’offrent les logiciels.
Activer des couches de boutons supplémentaires : si vous n’utiliser pas T.A.R.G.E.T, en activant cette fonction, le manche propose 2 couche de boutons secondaire auxquelles on accède via des boutons de « shift » (Pincky et paddle). Pratique pour multiplier les affectations possibles.

Mémorisation :
Enfin il est possible de sauvegarder l’ensemble des réglages dans 4 banques accessible très simplement. On peut donc imaginer avoir une config Il-2, une config Blackshark, une A-10C et une pour FSX (la encore, fonction ajoutée a ma demande, preuve de la bonne volonté du fabricant).
Reseter le mod pour un retour aux valeurs par défaut.

On est donc bien loin du simple mod mécanique, on a bien affaire à une base de joystick, dotée de sa propre électronique. La force des premier FSSB résidait dans leur possibilité de réglages de force X et Y indépendamment, avec cette version R3, le degré de personnalisation est encore plus élevé
Toutes ces options peuvent paraîtres complexe mais au final, on utilisera surtout le réglage  des force à appliquer. Une fois cette phase passé, on n’y touchera plus.  Autre avantage, ces ajustements peuvent être faits en vol, donc inutile de quitter le simulateur ou de dévisser quoique ce soit.

 

En pratique :

Comme tout les mod de ce type, l’emploi d’une base à jauges de contraintes demande un certain temps d’adaptation.
Si sur certain logiciel elle est immédiate (en particulier Falcon 4), dans la plupart des cas, il faudra passer un peu de temps pour trouver les réglages les plus adéquats.
Les réglages concerneront essentiellement les courbes de réponse des axes et une petite période d’adaptation. De manière assez surprenante, le mod est d’office très agréable à utiliser sous FSX, sur tout type d’appareil.

Reste un domaine ou ce type de commande reste peu adapté l’hélicoptère ou les Warbirds WWI. Sous DCS ou ROF, les appareils nécessitent une correction au manche quasi permanente : en raison de l’effort à appliquer constamment,  ce type de manche devient nettement plus fatigant qu’un manche à débattement classique. C’est la ou la possibilité de garder sa base d’origine intacte prends toute sa valeur : en aucun cas vous ne serez bridé, il suffit de brancher la base adapté au simulateur que l’on souhaite pratiquer.

7.5
Cher mais hardcore !

Summary

Au final, ce mod est une totale réussite et tourne une page dans l’histoire des mods : ici c’est une base a part entière qui nous est proposé. Les avantages sont multiples, simplicité d’installation, réglages nombreux est faciles. On est loin du kit d’upgrade nécessitant quelques talents de mécanicien.  Reste le prix qui est assez élevé, 450 €. Une somme conséquente, mais qui est en fait la même que le FSSB R2 qui était bien moins complet. A noter que Realsimulator peut vous customiser le firmware pour y ajouter certaines fonctions ou modifications que vous souhaiteriez voir intégrées. Ils proposent également une mini base inclinable pour ceux qui souhaitent incliner le manche vers l’avant comme dans le F-16. Un service quasi sur mesure qui vient également justifier le prix.

9 Avis technique
6 Prix

Leave a Reply