MFD Thrustmaster La Review

 

Plutôt spécialisé dans les joysticks bon marché et hardcore sim, Thrustmaster a crée la surprise l’automne dernier  en sortant en sortant une paire de Bezel de MFD USB.
Jusqu'à présent, pour trouver ce type d’accessoire, il fallait soit passer  par de petites productions malheureusement onéreuses et/ou pas forcément plug and play ou simplement acheter les vrai à un prix parfois prohibitif et les interfacer avec plus ou moins de succès selon ses talents de bricoleur.
Thrustmaster propose donc une formule plug and play qui a également l’avantage d’être aujourd’hui la moins onéreuse. Reste à voir a quoi nous avons affaire.

Premier contact

En fait de MFD, il s’agit en fait que des « bezel » de MFD. A la base, le MFD est avant tout un écran multifonctions à l’affichage contextuel. Les MFD Cougar ne comportent  pas d’écran mais uniquement l’ensemble des boutons disposé autour, ce qui en fait une interface d’entrée composé de 28 boutons par MFD. Le pack comprend une paire de MFD, soit 56 boutons DirectX que vous allez pouvoir affecter à différentes fonction sous vos simulateurs favoris.
Pour le moment, il sera nécessaire de passer par le panneau d’affectation de votre simulateur pour associer des fonctions aux boutons, mais un logiciel de programmation serait en cours de développement.  Rares sont les informations disponibles sur ce logiciel mais Thrustmaster a annoncé des capacités de programmation proche du HOTAS Cougar, l’essentiel devrait donc être au rendez vous, reste à savoir quand ?

 

 

 

Les MFD sont des répliques de ceux qui équipent le F-16, au mm prêt. Le produit est plutôt bien pensé car nul besoin d’un cockpit pour pouvoir en profiter. Ces derniers disposent d’un socle lesté particulièrement antidérapant qui les rends compatible avec une utilisation « posé sur le bureau ». Ils trouveront donc naturellement leur place au pied de l’écran. Pour les fanas de cockpit, le socle est démontable et il suffit d’enlever les fausses vis en caoutchouc pour y glisser des vrai (en métal cette fois ci) pour fixer le tout dans une planche de bord de façon réaliste et efficace. Rien à dire c’est vraiment optimisé pour convenir à un maximum d’utilisateur avec toutefois un bémol pour la sortie du cable USB pas forcément idéalement placée, mais vue le produit, il y a fort a parier que de ce coté, il n’y avait probablement pas de solution parfaites.
Les MFD disposent d’un petit Driver (tout Windows XP, Vista, 7 y compris 64 bit) qui permet de définir le numéro du MFD (on peut en cumuler jusqu'à 16 pour les plus aventureux),  d’allumer et éteindre 2 témoins lumineux (qui sont, sur les vrais, des capteurs de luminosité pour gérer l’intensité de la luminosité des écrans). Le Driver permet également de Controller l’intensité du retro éclairage des boutons de nul à franchement flashy. Ce réglage peut être également fait directement sur le MFD grâce a une combinaison de bouton + une pression sur rocker « BRT ».
A l’usage, rien de compliqué, on s’y fait très vite (encore plus pour les fana de Falcon 4), le plus dur sera de s’en passer. La simplicité d’utilisation et son efficacité en font rapidement un élément très sollicité pendant le vol.


 

Parfaitement adapté à Flacon 4, ces MFD trouvent leur utilité sous tous les simulateurs, par exemple sous DCS Black Shark, on peut très bien utiliser la rangée de 5 boutons du bas comme les 5 boutons de l’ABRIS, et les rockers latéraux pour piloter les boutons rotatif de l’ABRIS. Une des rangées hautes peut être utilisée pour la sélection de l’armement, celle de l’autre pour la sélection des vues, les rangée verticales seront utilisées pour la gestion du Pilote Auto, des aides au pilotage, des contre mesures… bref plus le simulateur est riche en fonctions, plus les MFD se révéleront utiles et confortables.
Reste que le mappage sous les logiciels est un passage pénible, 56 boutons à mapper, ca peut être long et après il faut encore se souvenir de qui fait quoi. Heureusement, le logiciel de programmation, quand il sera disponible, devrait permettre aux plus pressé de profiter des configurations crées par les plus patient ;-). Pour vous aidez à vous y retrouver, le fabricant propose un petit logiciel permettant d’imprimer des fiches mémo à glisser a la place de l’écran, entre 2 plaques de plastique transparent. Simple et efficace quand on pratique différents simulateurs. C’est par ici :
http://cougarmfd.thrustmaster.com/
Thrustmaster fourni également un fichier exécutable pour FS et FSX proposant différents mapping.
Contrairement aux apparences, les MFD Cougar ne sont donc pas des outils dédiés aux utilisateurs de Falcon 4 mais bien un contrôleur de jeux, utilisable dans bien des domaines.

 

Mini et maxi

 

Conclusion

Sorti essentiellement en Europe, la première série fait toutefois preuve d’un manque certain de maturité. Comme le montre le forum, le nombre d’utilisateurs souffrant de problèmes  après quelques heures d’utilisation est important. Certes les problèmes sont parfaitement (et rapidement) gérés par le SAV de Thrustmaster, mais tout le monde, y compris le fabricant se serait bien passé de ce défaut de jeunesse.
Au final nous avons un produit simple et efficace, qui a le mérite de démocratiser un outil exotique mais parfaitement adapté à nos simulateurs. De quoi se faire un petit plaisir en début d’année


Bon vols a tous

Ghostrider