LTV A-7 D Corsair II





Courant du mois de juin 2008, la Mirage Factory vous offrait la possibilité de découvrir l'A-7 E. Aujourd'hui, nous revenons sur le projet de base de l'USAF de cet avion, à savoir le modèle D.






Le projet, Vessel Attack Expérimental (VAX pour avion embarqué d'attaque), est accepté en 1964 sous l'acronyme VAL (Vessel Attack Light, avion léger d'attaque). Le prototype fait son premier vol en septembre 1965 et la mise en service est réalisée au cours du second semestre de 1966. Autant dire la rapidité et l'attente de la Navy quant à un appareil de ce type. Un an plus tard, l'avion est opérationnel au Viet Nam. La Navy avait privilégié un avion plus lent, mais à rayon d'action plus important.


En parallèle, l'USAF demanda une version plus spécifique quant à ses besoins. Un moteur plus puissant d'environ 20%, un Alison TF41-A-1 construit sous licence remplaçant le TF30 originel. L'Air Force demanda que l'avion ne soit équipé que d'un seul canon, le M61, au lieu des deux sur le modèle d'origine (A-7 A). Toute une gamme d'armement devait en outre être à disposition, de la roquette aux bombes et missiles (dont le Shrike) en service dans l'armée américaine. Plus tard, les dernières versions modernisées pourront délivrer des armes guidées laser (Maverick, CBU, GBU...).










Un détecteur de "tâches laser" est venu agrémenter l'avion, sous la forme d'un appendice sous l'entrée d'air appelé Pave Penny, et lui permettant de délivrer des armes guidées laser. Une revue complète du système hydraulique ainsi que le système de freinage furent améliorés. Cette version a été désignée A-7 D. La mise en service des A-7 D/E est intervenue en 1970. Une différence notoire entre les deux versions (D/E), l'USAF, demanda un système de ravitaillement de type perche rigide, contrairement à la Navy qui elle préféra le système "panier/tuyau" souple. D'où le réceptacle dorsale gauche présent sur le Corsair D.






Toutefois les 67 premiers avions livrés, l'ont été avec des réacteurs TF30-P-5, et ce malgré les avancées identiques au modèle E, ils furent désignés A-7 C.


L'avion qui nous intéresse ici connu le feu au Viet Nam entre 1970 et la fin des hostilité en 1973. Ce fût même un A-7 D qui effectua la dernière mission de bombardement de cette guerre, venant prouver, s'il en était encore besoin, que l'USAF avait définitivement adopté cet avion mais surtout que c'était son meilleur outil de bombardement de la seconde partie du conflit du Sud Est Asiatique.






La Mirage Factory vous délivre deux avions dans ce pack, un A-7 D et une version Late, chacune agrémentée de deux skins. Attention toutefois au poids de ce modèle qui dans la moyenne avoisine les 22000 polys. Les tests de cette preview ont été réalisé sous WoV (réputé gourmand au départ, saleté de SAM et autres projectiles joyeux), et je puis dire que le chargement et parfois le jeu ont été particulièrement long et saccadé.



3th TFS


74th TFS Flying Tigers du TAC


146th TFS de l'ANG de Pennsylvanie


124th TFS de l'ANG de l'Iowa


Cockpit commun au modèle A-7 D


Cockpit commun au modèle A-7 D Late

Attention toutefois à la casse, et pas que du moteur, bon je ne vous refais pas le coup du "sur le jeu WoV, c'est pratiquement impossible de passer pour casser quelque chose, tant les défenses ennemies sont importantes et précises", mais tout de même...










Encore une fois je souhaite remercier ici ceux qui dans l'ombre, et pour qui la passion n'a aucune limite, font vivre nos jeux préférés avec des offrandes de haute qualité, comme l'est ce nouvel opus des aventures de la Mirage Factory.











And check your six...!!!


Manetsim pour