Air Combat Fighter
 

1965, la guerre du Viet Nam fait rage, L'USAF fait jour à une évidence, le manque d'un chasseur léger de combat tournoyant rapproché, les missiles ne sont pas tout à fait de l'utilité que l'on pouvait en attendre et l'utilisation du canon est encore très présente. Surtout qu'en 1967 la découverte du puissant Mig-25 Foxbat bouleversa tous les plans jusqu'alors imaginé par les américains.
Le projet F-X est rapidement lancé, et débouche sur l'avènement du F-15. Un appel d'offre, Light Weight Fighter, est à nouveau émis en 1971, celui-ci demande un appareil de moins de 9 tonnes avec un rapport poussée/poids important et d'une grande manoeuvrabilité. En outre, l'avion devra utiliser les dernières technologies et visant sur l'avenir de celles-ci se devra de permettre l'intégration du matériel militaire futur. Cinq concurrents sont alors déclarés :

    - Boeing modèle 908/909
    - General Dynamics modèle 401
    - Northrop modèle P-600
    - Vought modèle V-1100
    - Loockheed modèle CL-1200 Lance

Deux candidats sont retenus en 1972, General Dynamics et Northrop, suivant le contrat deux démonstrateurs furent construit, le YF-16 et le YF-17. Le premier monomoteur, mono dérive avec entrée d'air ventrale, alors que le second était bimoteur, bi dérive avec deux entrées d'air... donc totalement opposés dans leur conception.
Le projet fût entre temps renommé Air Combat Fighter, mais son avenir n'était pas assuré, le Congrès américain voulant que cet avion soit utilisé par l'USAF et l'US Navy. Mais les deux entités de l'armée américaine avaient des besoins différents, l'Air Force considérait toujours ce projet en concurrence avec le F-15, tandis que la Navy souhaitait un avion bon marché, pour assouplir son budget quant au coûteux F-14, mais aussi souhaitait un avion d'attaque au sol. Tout ceci venait en contradiction avec le cahier des charges, ne stipulant au départ qu'un avion de combat tournoyant...!!!
C'est à ce moment là que les gouvernements belge, néerlandais, norvégiens et danois soucieux du remplacements de leurs vieux et vénérables F-104, mirent en concurrence le JA-37 Viggen de SAAB, le F-1 de Dassault et les deux protos américains. Ils annoncèrent que le vainqueur du projet ACF serait leur grand favori, à la condition que l'Air Force fasse une commande préalable.

C'est en 1975 que le F-16 est déclaré vainqueur. Auparavant (1974) son programme avait été redéfini en avion de combat multi rôle, l'Air Force tenait là l'avion complémentaire de son F-15, la Navy réfléchissait à une version navalisée et les pays européens concernés retardèrent leurs choix dans cette perspective.
L'Air Force a fait le choix du modèle e General Dynamics pour sa manoeuvrabilité supérieure, son plus faible coût et surtout sa motorisation identique au F-15 qui permettait ainsi de faire des économies.
15 exemplaires de préséries furent commandés (revus à la baisse et concernant 6F-16 A et 2 F-16 B), la Navy s'intérressant alors au F-16 B pour sa version navalisée annonça qu'elle préférait s'orienter sur le YF-17 Cobra qui deviendra plus tard le F-18.
On voyait alors arriver de gros nuages sur la production de Falcon, c'est alors que les gouvernements européens sauvèrent l'avion en effectuant une commande ferme de 348 appareils. L'USAF pour sa part fit commande en 1977 de 650 avions. La production final et les chaînes de montage allaient être organisées sur 3 territoires, aux Etats-Unis, en Belgique (SABCA à Gosselies) et aux Pays-Bas (plus tard un quatrième pays fût en mesure de fabriquer des F-16: la Turquie).

Cinq Blocks différents ont été construits dans les premières séries, le 1, 5, 10 et 15 et ensuite le 15 OCU (operational capacity upgrade). Les trois premiers produits sont quasiment identiques, et on pouvait les reconnaître par un radôme noir pour les block 1 (43 exemplaires) et un radôme gris, moins visible, pour les block 5 (126 exemplaires). La majorité de ces deux block ont été portés au block 10 en 1982 suivant le programme Peacer Loft. Le block 15 représentait 1222 exemplaires et les principales améliorations apportées le sont sur les stabilisateurs horizontaux, augmentés de 30%, ces derniers assuraient une meilleure manoeuvrabilité et un meilleur contrôle de l'avion. Tous ces blocks sont motorisés par un turboréacteur Pratt & Whitney F100-PW-200 développant 5544 kg de poussée à sec et 10795 avec la postcombustion. L'avionique est regroupée autour du radar à conduite de tir doppler à impulsion AN/APG-66 de Westinghouse, un système de navigation inertielle SKN-2400, une suite radio UHV/VHF en plus des ILS et TACAN, un RWR Dalmo Victor AN/ALR-69, un HUD GEC Marconi et une centrale informatique Sperry.

Je pourrais continuer cette preview pendant encore de nombreuses pages, tant le F-16 a été décliné, amélioré etc etc... Nous nous arrêterons donc aux modèles qui nous interresse ici et ce pour la série SFP1/WoV/WoE, et ayant pour base un modèle 3D passé entre plusieurs mains, commencé par Swede et remanié par Wpnssgt. Jusqu'à ce que Bpao se laisse influencer par Sony et Usafmtl. Autant vous le dire de suite quand Bpao reprend un modèle existant, il refait tout ou partie, 99% pour celui-ci, le mapping pour sa part à 100%...!!!

Les block dont vous disposerez sont en totale correspondance avec la période des jeux, puisque l'avionique est à peu près........ correcte jusqu'aux années 70'. Donc nous prenons comme base les block 10 & 15 poussant jusqu'aux versions OCU avec une avionique revue au niveau du bloc communication AN/ARC-200HF/SSB, du radar APG-66A optimisé pour le tir vers le bas, la conduite en continu de l'AIM-7 et la détection de cibles plus petites.
Et pour finir par des versions MLU [(Mid-Life Update) programmée pour les quatre pays européens avec en plus le Portugal et les Etats-Unis, la liste étant trop longue pour vous en faire les avancées technologiques], mais pour plus tard, quand TK aura jeté son dévolu sur l'avionique 80'/90'.

Donc dans l'ordre :

    - F-16 A Block 10 Belge (349 et 350 squadron, avec les « bosses » spécifiques prévues pour l’installation d’une suite ECM jamais installée ; le RAPPORT III dérivé du système embarqué sur les Mirage 5 BA)

    - F-16 A Block 10 [block 1 & 5 USAF; Klu (peint en block 1 avec nez noir); RDAF (avec le phare d’interception spécifique à cette nation et à la Norvège et une version IAF tels que livrés après 1994 suite à la première guerre du Golfe)] sans parachute

     - F-16 A Block 10 Norvégien avec carénage parachute et phare d’interception

     - F-16 A IDF Block 10 modifié pour Israël avec lance leurres supplémentaires et empennages block 15 

    - F-16 A Block 15 OCU (Operationnal Capacity Update) Belge dernière version avant MLU construit en l'état (BAF seulement, les différences visuelles étant couvertent via les textures pour les autres nations, 1, 2 et 349 sqn)

   - F-16 A Block 15 ADF version USAF modifiée (proche du OCU) pour l'interception et équipée d'un phare de police, d’une excroissance de la base de dérive (dont l’origine prête à divergences d’opinions et d’antennes pour l’advanced IFF, sur le dessus de nez et sous l’entrée d’air.(cette version a également été acquise par les thaïlandais et les italiens)

     - F-16 A Block 15 version sans parachute pour l'USAF, la Klu, la RDAF et le Pakistan (et les indonésiens en tant que -15 OCU)
    
     - F-16 A Block 15 version avec parachute pour la Norvège, la Klu et le Vénézuela


Ce sont donc des avions de première génération qui vous seront proposés, hormis le Block-1 déjà sur vos DD par la bonne volonté et le charisme de Column5, vous en faisant un cadeau de choix dans son dernier pack Nato Fighter II.
La liste des modèles finalisés se monte à 6 variations, à savoir, les 3 modèles BAF, dont le Block-10 : 

349 Sqn "Goedendag"

350 Sqn "Ambiorix"


le Block-15 ci-dessous :

23 Sqn "Devils"

31 Sqn "Tigers"


le Block-15 OCU ci-dessous :

1st Sqn "Thistle"

2nd Sqn "Shooting Star"


349 Sqn "Goedendag"



Le Block-15 ADF :

Florida ANG

198 FIS Puerto Rico ANG


Le Block-10 IDF (notez les decals historiques pour ces modèles) :

Heyl ha Avir 116 Sqn



Heyl ha Avir 140 Sqn "Golden Eagle"




et le block 10 sans parachute :

KLU "Viper"

RDAF Esk 727


USAF 34 TFS / 388 TFW


Heyl ha Avir / 144 Sqn Phoenix

Les skins livrées par Sony Tuckson sont toutes de fort belles factures et pléthoriques, puisque chaque modèle livré le sera avec un ou plusieurs camos (ou du moins adaptation du camouflage principal) comme vous pouvez le voir ci-dessus, environ 40 en tout...! L'ensemble de ces avions sera à installer sur n'importe quel jeu de la série, de SFP1 à WoE.

Trois modèles supplémentaires (Block 10 norvégien, et des block 15 avec ou sans parachute de freinage) suivront plus tard. La liste est trop longue pour vous faire un résumé de chacune des versions qui sortiront ces prochains jours.

Dans l'ensemble nous pouvons dire que ça pousse très fort. Les données techniques le prouvent, une vitesse ascensionnelle époustouflante, la montée au plafond opérationnel de l'avion est ici très bien restituée, dans un FM concocté aux petits oignons par Kreelin, l'avionique et le HUD sont pour eux, l'oeuvre de Moonjumper. Mais attention au décrochage et au départ en vrille au sommet de votre grimpette qui pourrait vous être fatal...!


13000 polygônes pour l'avion, 10000 pour le pit, comme vous pourrez le constater malgré le fait qu'il n'y a pas beaucoup de différences, mais un pit pour le Block-10 et un pour le -15 sont désormais terminés, apportant encore plus de qualité à ce modèle. 

Pit Block-10

Pit Block-15

Pit Block-15 OCU

Pit Block-15 ADF

Les dernières fonctionnalités offertent par TK dans ces derniers patchs sont utilisées pour ces modèles, ce sont les touches progammables que vous trouverez dans les settings du jeu (au nombre de 10), comme vous le découvrez sur les screens d'avions cokpits ouverts, ou bien comme ci-contre, screens pris depuis la place d'un boomer (on peut toujours rêver nan ?...)


Il est a noté que 1300 polys ont été "mangés" juste pour vous faire l'ensemble tuyère, pétales et canal PC pour une conformité à la réalité des plus surprenante.


Vous allez avoir plaisir a piloter ce F-16, la panoplie d'armements est concéquente, la puissance au rendez-vous, la victoire à l'arrivée, mais attention tout de même, Icare s'en est brûlé les ailes..............

Les "Loadingscreens" et "Hangarscreens" sont livrés par Camouflage et Bpao, vous serez bluffés par la qualité de ces derniers. L'équipe de tests habituelle pour finaliser cet avion réactionnel au plus proche de la réalité. Comme vous le voyez, la totalité de la Mirage Factory a apporté sa pierre à l'édifice... "For your pleasure"...!!!

Avec... la Mer du Nord pour dernier terrain vague,
et des vagues de dunes pour arrêter les vagues,
et de vagues rochers que les marées dépassent,
et qui ont à jamais le coeur à marée basse.
Avec infiniment de brumes à venir,
avec le vent de l'Est, écoutez le tenir, le plat pays qui est le Sien....


Ce premier couplet de Brel, et ce screen s'y rapportant sont pour Jeepee...;)

Manetsim pour