Микоян и Гуревич


МиГ-29




1969, l'Union Soviétique voit d'un œil des plus inquiet l'arrivée des programmes F-15 et F-16 de l'US Air Force. Surtout le F-15 qui commençait alors à entrer en production. Il lui fallait alors démarrer un projet dans les plus brefs délais, Petr Dementiev, alors Ministre de l'industrie aéronautique, demanda de définir au mieux ce qu'était l'Eagle et de trouver quelque chose à lui opposer.


Un ingénieur a alors fait une proposition découlant de ses travaux et qui allait changer la donne aérodynamique de "l'autre côté du mur"... Gueorgui Bushguens développa l'idée qu'une aile en trapèze à becs mobile, recevant un élargissement effilé, induit un tourbillon puissant. La dépression ainsi créée sous l'aile augmente d'environ 50% la portance, comparé à celle observée habituellement. En créant un surprofil avec un bord d'attaque basculant, l'air s'écoulant alors depuis l'extrémité, créant un fluide parfait. S'en découle logiquement qu'un avion ainsi doté, pourra à puissance égale, bénéficiera d'une portance et d'une maniabilité accrue comparé à ce qu'il se faisait à l'époque. Tous les constructeurs soviétique de cette époque furent conviés à se pencher sur le sujet


C'est la firme Sukhoï qui devra développer son modèle 27 (T 10)... Malheureusement trop couteux pour servir en nombre important, les VVS se décident alors à définir un autre programme à Migoyan-Gurevitch concernant un avion de chasse léger doté d'une avionique rustique.


Le modèle 29 est alors mis en chantier, son premier vol sera effectué fin 1977, pour une mise en service en 1983. De construction robuste, bénéficiant d'entrées d'air pouvant être obturées et de pneus basse pression, l'avion peut être mis en service au plus près des lignes ennemies puisqu'il peut opérer à partir de pistes sommairement aménagées. Ce qui permet de faire un peu oublier sa faible autonomie (4500 l de kéro ~ en interne) lui coupant la possibilité de mission d'attaque au sol. Sa principale mission restera la défense du territoire.






Équipé d'une double dérive, le Mig-29 est d'une manœuvrabilité excellente, permettant au pilote des virages sous facteurs de charge important, malgré l'absence de commandes de vol électriques. Les deux turboréacteurs R-33 D avec 2X5000 kgp à sec et 2X8300 kgp pc enclenchée, l'aident réellement dans ses activités de combat et lui permettent d'atteindre mach 2,3 en vitesse maximale (mach 1,5 au niveau de la mer). D'une vitesse ascensionnelle de 15000 mètre par minute, il atteint son plafond maximal (18000 m) en moins d'une minute trente. En configuration lisse, il peut péniblement arriver à parcourir 1200 km, en formule de convoyage 2300 km (bidons supplémentaires sous les ailes) et dans les deux cas sans ravitaillement en vol. Par contre il bénéficie d'une signature radar très faible.






L'armement interne se compose du seul canon GSh-301 de 30 mm (alimenté à raison de 150 obus) installé dans l'APEX de l'aile gauche, cela pouvant être complété par trois missiles (R27/60/73) sous chaque aile ou 3200 kg d'armement divers (bombes ou roquettes non guidées) au maximum.



Les américains, via une image de leur satellites espions, apprirent l'existence de cet avion en développement à Ramenskoye (faubourg est de Moscou). Ils le dénommèrent "RAM-L", ce n'est que plus tard, que l'avion fut dénommé "Fulcrum".


La première sortie "occidentale" du Mig-29 se fit par une visite d'un escadron de six avions de la VVS en Finlande. L'USAF put alors se faire une idée plus précise de cet avion qui lui faisait si peur. Les américains purent à cette occasion affiner les cotes estimées en leurs temps par les images satellites. Ils l'avaient au départ surestimé de 8% environ dans sa taille. Ils se firent en prime une idée très précise de l'avion qu'ils allaient devoir contrer, et par là même certainement surestimer légèrement les capacités du Fulcrum afin de bénéficier de crédits plus larges par le Congrès...!!!






La Mirage Factory vous propose ici de découvrir les deux premières versions du Fulcrum, désignation modèle A, et indice 9.12 et 9.12A version export et dégradée de la précédente, réservée à l'export dans le Pacte de Varsovie. Un modèle de qualité retravaillé par BPAo, le cockpit est de Mago avec l'aide de The Trooper et le modèle original de Flying Toaster. La mise en peinture est signée Sundowner et le FM par Kreelin avec une aide de qualité, celle de TOPOLO.

14400 polygones pour l'avion et 29793 pour le pit, on va dire que le tout est un peu gourmand...










Les deux packs testés ici sont "l'Europe" et le "World", chacun contenant 5 avions que je me permet de vous présenter ci-dessous :



119th MIAD-Flotte de la Mer Noire


120th IAP


CZ-1 LEKTA


EG-RDA


PL-Pologne


PLC-Pologne

20th IAD d'Orlovka


231st FS Cuba


47th Squadron Inde


IRIAF


Irak

Syrie


Un pack spécifique pour WoI sortira avec le Mig-29 Irakien et Syrien.


Voilà, vous allez vous retrouvez avec soit un adversaire, soit un avion "rouge" à la hauteur de vos attentes, enfin me direz vous !!! Avec un niveau de détail élevé qui ne grève rien à l'excellente sensation de vol de ce Mig. Attention toutefois, on se laisse griser facilement par cet avion docile, mais gourmand en kéro !!!














Manetsim pour