voir les articles ►◄ Rubrique:
.:: Review de Combat Flight Simulator 3 ::.
Tuesday 26 November 2002

Un petit descriptif vous renseigne sur les performances de l'appareil, réelles et simulées pour chacun d'entre eux; une échelle de jeu servant en effet de référentiel pour la manoeuvrabilité, la vitesse, la résistance, etc… et permettant une comparaison rapide entre les avions.
Je décide d'adopter le Bf-109 G10. Voyant dans le coin inférieur droit la possibilité de customiser mon appareil, j'y jette un œil.
CFS 3 vous permet en effet de passer un rapide coup de pinceau sur votre avion, recolorant la casserole d'hélice, le nez, les bouts d'ailes, l'empennage, etc… Vous pouvez ajouter une immatriculation particulière à votre monture et un blason d'escadrille. C'est assez agréable, et sans doute une bonne idée à ré-utiliser dans le futur.
Trois 109 contre trois P-47D, tout cela au pif sur la carte et en mode Ace, je suis parti. Ca commence par la vue cockpit, et ça commence mal.

Les cockpits… Parlons-en des cockpits…
Bon. Il-2 nous a habitué à une certaine exigence qui, on le comprend, n'est peut-être finalement pas à la portée de chacun. De même, avant lui, WW2 fighters avait placé la barre plutôt haut. Restaient les panels beaux mais figés de EAW, et les tableaux de bord un peu dégarnis et anguleux de SDOE… Malheureusement, Microsoft a jugé bon de supprimer les cockpits 2D de CFS 2, sans pour autant donner la qualité qu'on attend aux cockpit 3D. Bien mal leur en a pris!
Il doit manquer les deux tiers des jauges sur tous les appareils, la forme originale du cockpit n'est respectée parfois que très symboliquement, et certains panels frôlent la parodie. Jetez un œil par exemple sur celui du 190A8, joint ici au paragraphe… Aucun cadran n'est visible dans cette vue, qui est pourtant la vue cockpit par défaut, et il faut baisser les yeux pour enfin pouvoir trouver quelques instruments aux fortunes variées et à l'utilité approchant de zéro. Notons aussi, bizarrement, que les cadrans des appareils allemands affichent des miles/h, et ceux des appareils anglais des km/h (!) Là où SDOE sacrifiait l'esthétique pour agrandir le champ de vision, CFS 3 n'a même pas cette excuse, essayant de trouver un compromis entre esthétique et fonctionnalité qui n'est finalement en aucune manière satisfaisant… Et on se mettrait presque à regretter la lisibilité de ceux de CFS 1!
Certains appareils bénéficient cependant d'un meilleur traitement que d'autres, mais pas de quoi bouleverser l'équilibre des choses…

Les collimateurs sont bien les pires éléments du lot. Figés comme au temps de EAW et CFS 1, ils sont laids (mais laids!) et parfaitement centrés (même sur les appareils allemands). Par ailleurs, en parlant de centrage, il est également choquant de constater que les pilotes sont littéralement vissés à leur siège: aucun mouvement de la tête dans les manœuvres (d'un autre côté, ça règle le problème du collimateur statique…) et on est bien loin des véritables "baignoires" de Il-2 ou de BoB.
Bon point cependant au niveau des différents postes des bombardiers. Autant celui du bombardier (j'entends par "bombardier" ici la personne qui est derrière le viseur de bombardement... précisons, on ne sait jamais) est plutôt primitif, autant ceux des mitrailleurs arrivent tout à fait au niveau esthétique des vues similaires dans B-17 II. Une chose qui sera à surveiller et à comparer lors de la sortie de Forgotten Battles…
Je passe rapidement sur les gadgets qu'on trouve depuis belle lurette dans CFS 2. Le pseudo "radar" de CFS censé reproduire la situation awarness d'un véritable pilote, tout le monde sera d'accord pour le considérer comme une mauvaise blague… Ce système rend le joueur presque omniscient, et enlève tout intérêt aux dogfights. Heureusement, on peut le déplacer et surtout l'enlever à loisir, comme de nombreux affichages dans le jeu, qui restent toujours optionnels et dépendants de votre bon vouloir. Aussi, je ne m'en formaliserai pas.

Mais revenons à notre Gustav. Un petit coup de manche pour jauger le modèle de vol… Et là je tombe par terre, non pas d'admiration, mais bien frappé par la stupéfaction de devoir piloter un "truc" pareil!
Vous pouvez faire ce que vous voulez avec votre 109 G10, j'ai eu beau essayer, rien ne pourra entraver vos acrobaties, à croire que votre appareil répond aux lois naturelles d'une autre planète…
Je crois qu'il est inutile de s'attarder sur ce point. Il est tout à fait comique de parler de simulation lorsqu'on a des modèles de vol évolués à ce point… D'autant que les appareils ne semblent pas avoir tous été traités de la même manière: vous aurez l'impression, par rapport au 109, que votre 190 passera son temps à décrocher… sans pour autant partir facilement en vrille, vrille de toute façon récupérable sans avoir à jouer du palonnier! Quant à l'aile volante, elle répondra docilement à la moindre de vos folies (à se demander pourquoi il a fallu attendre le B-2 pour en avoir une qui vole correctement…). Mais où est la logique dans tout cela?!

Le pilotage ne procure vraiment aucune sensation… L'accélération n'est audible qu'au travers des changements du régime moteur, et vous aurez beau faire une chandelle, du palier ou un piqué à 90° avec les gaz à 100%, d'un point de vue sonore, rien ne les différenciera vraiment… Et ne comptez pas non plus sur un indice visuel, aucune secousse à attendre des hautes-vitesse ou des décrochages. Seul un petit message, en haut de l'écran, apparaît soudain pour vous signaler que l'appareil approche de sa vitesse de décrochage ou de désintégration… Une bien maigre consolation! Je peux vous dire que lorsqu'il pleut, et que la pluie apparaît horizontale, il n'y a qu'elle pour nous donner au feeling une idée de la vitesse à laquelle on va… Il apparaît vite malheureusement que CFS 3 se charge de nous rappeler un peu trop souvent que vous jouez devant un ordinateur!
Les modèles de vol et les sensation sont vraiment les très gros points noir du jeu.

Les sons alternent, entre le très bon et le ridicule, le moteur de votre 109 ayant des airs de mauvaise tondeuse à gazon. Quant à la mélodie de votre 30mm, quand il tire, rien qu'au punch et à la cadence de tir, on croirait avoir une mitrailleuse entre les mains…
[EDITION DU PASSAGE QUI SUIT - suite à la remarque avisée de Butch et du fait de ma bêtise sans nom, le paragraphe suivant a été légèrement modifié :) j'y ai ajouté les observations de Tubs - 26/11/02 22h00 ]
Et ce n'est pas qu'une impression sonore: pour avoir attaqué un B-26 avec trois canons de 30mm à la désignation bizzaroïde (la configuration proposée ici par CFS 3 étant en effet fausse - soit 1 Mk108+2xMk103 en gondole au lieu de 3xMk108), je me demande bien où est la différence entre un obus de 30mm et une balle de 13mm…
Notons que les options d'emport de CFS 3 restent un peu trop souvent imprécis, voire incorrectes. Ainsi, il apparaît que de nombreuses configurations sont manquantes (mais où est la config R.VI et mes deux MG151/20 chéris?!), d'autres tout à fait fausses (comme pour les canons de 30mm un peu plus haut), et finalement que les munitions emportées le sont souvent en quantités incorrectes, le tout baignant parfois dans des définitions contradictoires; ainsi, la fiche du 109G6 octroie en guise d'armement principal à l'appareil un canon de "20mm ou un 30mm"... CFS 3 est loin d'être excessif dans ses recherches historiques en général de tout manière. [EDITION off :) ]
Je été incapable de mettre un Marauder au tapis avec plus d'une vingtaine d'obus. Il est peut-être finalement préférable de ne pas avoir à croiser la route de quadrimoteurs avec des armes pareilles...

Les vues externes répondent comme d'habitude à une logique dont seul Microsoft semble détenir la clef… Tout semble fait pour nous empêcher d'apprécier les graphismes du soft à leur juste valeur.
L'aspect extérieur des appareils est bon, voire très bon sur certains appareils (le Ju88 a par exemple été gâté), sans que les formes ne soient tout à fait exactes sur tous les appareils (sans que ça ne saute pourtant aux yeux). Mais la qualité n'est cependant pas suffisamment transcendante pour le démarquer notablement et de façon fulgurante de Il-2 et même des nouveaux modèles de WW2f. Remarquez tout de même le détail porté aux skins... On voit tous les rivets, et ça ressort plutôt bien!
Je noterais également des effets de reflet métalliques impeccables, et assez convaincants. Mais là encore, ça ne justifie pas l'achat d'un jeu, et Strike Fighters: Project 1, dans la même veine, se hisse largement au niveau du bébé de Microsoft…
Il reste par ailleurs quelques petits bugs d'affichage (comme vous pouvez le voir sur les images de B-25 où on le voit transporter des roquettes), mais rien de vraiment trop méchant.
Les pilotes sont pour leur part très, très beaux, tout en 3D, et remarquablement bien animés lors des sauts en parachute, tout cela allant bien au-delà de ce qu'on peut voir dans Il-2.

Les armes en action sont très convaincantes au point de vue des effets spéciaux, pour peu que le son soit adéquat. Malheureusement, la gestion balistique n'est guère au niveau de ce que l'on trouve dans Il-2 ou B-17 II. Les traçantes sont peu convaincantes, se limitant à de la lumière sans traînée aucune, ce qui n'aide guère à l'ajustement des tirs. Cependant, comme chez son concurrent direct, seules quelques-unes des balles et des obus sont dotés de cette propriété à intervalles réguliers dans la bande, et vous n'assisterez pas à un déluge de petites perles brillantes. N'espérez pas cependant une gestion aussi pointilleuse des différents types de projectiles dans une même bande que dans Il-2: il ne semble pas qu'il y ait de distinction entre différents obus AP, HE, etc… comme on en trouve dans les dotations des armes de Il-2.
La gestion de la flak est minimaliste. Il y a bien trop de gros calibres type 88mm, et la flak légère semble inexistante. Lorsqu'on se prend un coup, on est bon pour le crash, les artilleurs étant remarquablement (trop) précis. Peut-être une compensation pour pallier au manque de tubes de 20 et de 37mm… Les explosions des obus sont quant à elles correctes, mais rien à voir donc avec l'ambiance de Il-2.

  Alain-James
<< Précédent La suite >>
- Executé en 0.0182879 ms -
- 1 requetes au total -
- ©2003 Bernard Valencelle 'Benhur' -