voir les articles ►◄ Rubrique:
.:: Review de Il-2: Forgotten Battles ::.
Wednesday 16 April 2003

Voici enfin la review que personne n'attendait plus et que, au reste, vous n'avez pas attendu pour aller trouver Forgotten Battles chez votre fournisseur habituel. FB étant relativement proche de Il2, je vais essayer de développer ici les quelques nouveautés. Je vous conseille de jeter également un œil à la preview, publiée il y a de cela un mois, et même à la review de Il-2 pour connaître les caractéristiques de base du soft.
Le jeu a été testé sur un AMD Athlon 1GHz avec GeForce ti4600 et 512 Mo de Ram. JPI a également participé à la rédaction de cet article.

Il-2 vient en boîtier type DVD sur deux disques superposés, le tout livré avec un manuel papier squelettique et diverses aides de jeu à imprimer depuis les galettes dorées. Rien de neuf de ce côté là, et le prix reste relativement bas, peut-être justement en partie grâce aux économies faites sur le papier… Pour autant, nombre d'entre nous seraient prêt à payer les 60 euros d'un jeu bien complet, livré avec un manuel des temps anciens avec ses 400 ou 500 pages bien pesées, d'autant que la complexité de FB s'y prête bien mieux de nos jours. Je maudis sur cinq générations l'étourdi qui eut pour la première fois l'idée d'imposer une boite de 14 cm sur 18 à une simulation de combat…

L'interface est un clone de celle de Il-2. Certains la trouvent fonctionnelle, soit. En tout cas, elle est toujours aussi froide et peu avenante, et c'est bien dommage… Pourtant, son austérité ne se justifie guère, dans le sens où son effet "rétro" est limité quand on la compare, par exemple, à celle de B-17 II… De même, les dernières productions, à l'image de Strike Fighters, nous montrent qu'on peut avoir quelque chose de modulable et de sympathique sans trop de frais. Pourquoi s'attacher si viscéralement à son modèle? Seul Oleg le sait… La musique, quant à elle, n'a pas varié d'un iota.

Le travail de traduction semble à peu près bien mené, mais certaines étourderies perdurent: voir dans son éditeur de waypoints le terme de "previous" transfiguré en un "aperçu" tonitruant (preview en anglais) peut gêner le pilote en herbe, qui préfèrera peut-être alors garder son FB en anglais.

Les missions d'entraînement restent des tracks commentés, à l'image de ce qu'on trouvait dans Il-2. A défaut de documentation digne de ce nom, ils nous fournissent au moins de précieux renseignements sur le pilotage des nouveaux multimoteurs.

Les tracks/films de vol sont toujours totalement dépourvus d'un lecteur adapté, comme on en trouvait par exemple sur le Battle of Britain de BoB. Cela rend, je le répète, leur édition plutôt malaisée, surtout sur les tracks les plus longs. Cependant, la possibilité de faire dorénavant des tracks en session multi-joueurs est en soi un grand pas en avant que de nombreux joueurs attendaient. Rien à dire de ce côté là, c'est parfait!

Du côté des éditeurs de missions et autres campagnes, la grande nouveauté, c'est bien entendu la campagne dynamique. Celle-ci, en fait une intégration avancée du programme Il2Gen de Starshoy, génère automatiquement les missions à la chaîne, et redonne un intérêt certain à la simulation. On vous laisse choisir votre secteur, votre groupe aérien et l'avion sur lequel vous volerez, et c'est parti.

Malheureusement, l'absence de choix historiques disponibles prédéterminés (tel régiment/gueschwader avec tel avion) vous laisse certes une liberté incomparable, mais elle vous donne aussi l'impression qu'on aurait pu rendre tout cela un peu plus fidèle à la réalité avec un petit effort de recherche historique de plus… D'autant que rien ne semble vous empêcher de voler en 41 à Lvov sur I-16 Au Normandie-Niemen! Le ridicule de tue heureusement pas.
Notons au demeurant la possibilité de faire des campagnes dans les rangs finlandais et hongrois… Tout simplement splendide et jamais vu!

Sinon pour le reste, c'est tout du plaisir. La ligne de front bouge, les briefings sont soignés et retombent sur leurs pieds, un roster est disponible et permet de suivre le parcours de tous vos camarades, la présence des as historiques dans la simulation ajoute une petite touche de Red Baron au tout et, petite cerise sur le gâteau, un debriefing graphique détaillé est à présent disponible à l'issue de toutes vos missions. La campagne dynamique est assurément un grand pas en avant pour Il2, qui se hisse à ce niveau à hauteur de ce que proposaient Red Baron II ou European Air War, l'ambiance historique soignée en moins toutefois…

Notons au demeurant les aspirations suicidaires du commandement, qui vous assignera parfois de véritables missions suicides, particulièrement dans certaines campagnes soviétiques ou finlandaises. Des missions qui n'auraient eu aucune chance d'aboutir dans la réalité (et qui n'auraient pas même été tentées) vous sont ici confiées, et ce face à une IA que tout le monde qualifie d'excessivement douée en certaines occasions (ou est-ce plutôt l'incroyable incompétence de certains de nos ailiers qui nous donne pareille impression?). En cela, la difficulté de certaines missions pourra rebuter, car totalement irréaliste. Heureusement, une option de lu fichier ini permet de revoir un peu à la baisse la difficulté, mais les missions suicides perdureront… Il est dommage que ce genre de détails soit passé entre les mailles du beta-testing, alors que le problème semble assez facile à résoudre. Malheureusement, nous verrons que ce n'est pas le seul petit défaut de FB qui ait échappé à l'œil des testeurs.

Le créateur de missions instantanées s'enrichit également, avec la possibilité de choisir son schéma de peinture et celui des autres appareils. Les skins individuels sont en effet une grande nouveauté de FB, et permettent de belles combinaisons en vol. L'emport en carburant et les réglages d'armement sont également disponibles à ce stade du jeu.
Du côté de l'éditeur complet, rien de neuf, sinon la possibilité, là encore, de choisir un camo pour chacun des avions. Le niveau d'expérience de chacun des pilotes peut également être paramétré. A part ça, rien n'est remis en question et l'éditeur garde son fonctionnement basique. On aurait aimé disposer de quelques paramètres aléatoires, quelque chose qui n'aurait pas nuit à la richesse de la chose… Non, la grosse nouveauté de l'éditeur, c'est plutôt de pouvoir pêcher et replacer sur la carte n'importe lequel des objets de Il-2. Ca va du dépôt de pétrole à la fortification, des maisons aux arbustes: on peut enfin modéliser des dioramas un peu plus crédibles, et créer quelques villages alternatifs en pleine cambrousse plus proche de nos standards occidentaux.
Jetons à présent un œil aux nouveaux appareils de FB.

Bien entendu, l'événement dans cette catégorie, c'est l'arrivée des bombardiers moyens et lourds multiplaces, avec le He-111 pour les Allemands et le TB-3 pour les Soviétiques. L'un et l'autre sont très différents, le He-111 étant un bombardier moyen bimoteur de conception relativement récente encore à l'époque, et le TB-3 étant un quadrimoteur d'une époque révolue, sans cockpit fermé et avec une disposition insolite (voire anarchique) des postes de mitrailleurs. Deux appareils fort différents donc, modélisés dans leurs moindres recoins, avec des postes de combat dont la qualité n'a rien à envier à celle d'un B-17 II. Le cockpit du He-111, qui bénéficie en outre d'un nouveau modèle 3D, est véritablement superbe. Enfin, les viseurs de bombardement requièrent un vrai apprentissage, et ont un parfum d'authenticité rarement atteint. Qui se souvient enfin d'avoir vu pour la dernière fois un simulateur complet de He-111? Pour le TB-3, n'en parlons même pas, FB innove ce domaine, c'est peu de choses de le dire.

Le plaisir ne s'arrête pas au jeu en solo: en multijoueurs, les bombardiers restent disponibles, avec un seul joueur en dogfight (mais avec la possibilité d'occuper tous les postes de l'appareil), et autant de joueurs qu'il y a de stations de combat en coop, un vrai bon point de bout en bout en somme.

Au niveau des chasseurs, on retrouvera du côté des nations du tripartite de tout nouveaux arrivants, avec certes des déclinaisons d'appareils déjà présents: G10, G14 et K4 pour les 109, D9, D9 avec booster, A9 et F8 pour les 190, Ju87D et G pour les Stukas. On notera l'arrivée effective des überplanes, qui vont permettre aux pilotes germanisants les plus grincheux de pouvoir se mesurer aux appareils russes avec une certaine facilité.

Il faut également souligner l'arrivée de l'une des stars de la chasse allemande, le 262 enfin rendu pilotable (et avec un cockpit conçu par des Français qui plus est), et dont la gestion moteur plutôt poussée en fait un oiseau délicat qu'il ne faut pas brusquer.

A noter également l'introduction du Buffalo et du Hurricane du côté finlandais. Le Buffalo, malgré sa réputation, est une petite boule nerveuse pleine de surprises, et fait honneur au palmarès des pilotes finlandais qui volèrent dessus. Le Hurricane est un Hurricane MkI, du type de ceux qu'on vit durant la bataille d'Angleterre. Ces deux appareils anglo-saxons confèrent un exotisme intéressant à l'armée de l'air Finlandaise du début de guerre, qui est par ailleurs équipée de Fiat G50, de Morane MS.406 et dérivés, et de Bristol Blenheim pour le bombardement moyen, aucun d'entre eux n'étant malheureusement pilotables pour l'heure. Dans la catégorie des nouveaux appareils IA, notons également l'arrivée des différents modèles de Zestorer de Messerschmitt: Bf-110C, 110G et Me-210 sont enfin introduits dans la simulation, pour le plus grand bonheur de leurs fans, et pour le malheur de leurs adversaires en passe frontale.

Dans le camp soviétique, l'arrivée du Hurricane et du P40 Warhawk, chacun en trois versions différentes, enrichit considérablement l'intérêt du jeu dans la période 1942-début 43, en complément des La-5 et La-5F eux aussi introduits dans la simulation et rendus pilotables. S'y ajoute un La-7 très attendu (versions avec 2 et 3 canons), surpuissant comme on l'espérait, un prédateur hyper-maniable qui donnera des sueurs froides à tous les pilotes de 190D ou de 109K, du moins jusqu'au prochain patch… Les deux versions du I-153 déjà présentes en IA dans le jeu sont également disponibles.

Au chapitre des regrets, notons la présence uniquement IA des DB-3, Il-4 et SB-2, bombardiers moyens soviétiques qui pourraient approcher la catégorie du He-111, mais qui ont malheureusement été laissés de côté au profit du TB-3 cité précédemment. Cependant, le soin avec lequel ils ont été reproduits laisse augurer d'une possible mise à disposition des joueurs dans un patch prochain, histoire de varier un peu la campagne de bombardement soviétique. Dans le même cadre, j'espère réellement un jour pouvoir voler sur Ju-88 ou Blenheim…

Ajoutons que nombre de ces nouveaux appareils et des cockpits correspondants sont tributaires du travail effectué bénévolement par des passionnés. Enfin, Outre leur originalité indéniable, notons que les appareils de FB nous offrent de nouvelles perspectives sur de nouveaux théâtres, au premier rang desquels ont trouve bien entendu l'Afrique du Nord par exemple. A suivre.

  Alain-James & JPI
  La suite >>
- Executé en 0.0377171 ms -
- 2 requetes au total -
- ©2003 Bernard Valencelle 'Benhur' -