voir les articles ►◄ Rubrique:
.:: Review de Il-2: Forgotten Battles ::.
Wednesday 16 April 2003

Les modèles de vol ont, paraît-il, subi une refonte. Les paramètres pris en compte auraient été multipliés, et FB offre enfin à ses appareils une gestion évoluée des moteurs: allumage différencié, richesse de mélange, différenciation entre le boost et la surpuissance, plusieurs crans d'ouverture du radiateur, etc...
On trouve, malgré l'expérience de Il-2, quelques incohérences: les modèles de vol de FB ne sont pas exempts de bugs ou d'imprécisions qui devraient être corrigés lors de prochains patchs, comme c'est l'habitude de Oleg. Mais là encore, comment des détails pareils ont-ils pu passer inaperçus depuis le temps?

Les P-40 explosent en vol aux alentours de 550 km/h, la gestion du pas d'hélice du 109K est buggée, le Me262 est incapable de voler sur un seul moteur (Cloclo, si tu nous lis)… Les 109E sont systématiquement dépourvus de système de contrôle automatique de l'hélice, alors que ce système est devenu disponible dès la Bataille d'Angleterre, et devrait équiper au moins les machines tardives. On remarquera aussi que le système GM-1 du E-7/Z ne fonctionne pas.
Dans le cas général, les performances en gestion complexe du moteur semblent avoir besoin d'être affinées, mais au moins elles sont bel et bien là.

Comme dit précédemment dans la preview, l'apparence des avions de FB est plus ou moins soignée, les appareils pilotables bénéficiant généralement d'un meilleur traitement que les autres. Ce n'est pourtant pas automatique: ainsi, l'hydravion Arado 196, développé par un créateur 3D extérieur, est un vrai chef d'œuvre… On épinglera pourtant certains modèles qui manquent de finition, particulièrement lorsqu'il faut parler des dégâts. Je ne vous conseille pas de couper les ailes d'un G50 sous peine d'avoir une mauvaise surprise…

A ce propos, la modélisation graphique des dommages reste la même: ne correspondant que vaguement aux vrais dommages subis, les dégâts en vue externe font plus dans le spectaculaire que dans le fonctionnel. Un 109 continuera à voler avec un trou gros comme un boulet de canon dans son fuselage, tandis que sur d'autres avions, moins gâtés, il faut bien se frotter les yeux pour pouvoir déceler les traces timides de dommages.

Un petit mot à propos de l'immersion sonore, magnifique. De nombreux sons ont été retravaillés, certains en mieux (les moteurs par exemple), d'autres d'une façon plus discutable (certaines mitrailleuses font des bruits douteux…). Mais le constat général est très positif sur ce sujet.

Au niveau des graphismes en général, Forgotten Battles apporte ses petits plus sans pour autant révolutionner le genre. Disons que la filiation entre FB et Il2 est visuellement indéniable, et que les nouveautés de FB relèvent plutôt de l'amélioration que de l'innovation. Ainsi, un nouveau traitement de l'eau, de nouveaux modèles pour les pilotes, quelques effets spéciaux, rien de bien renversant pour autant, mais qui bonifient le tout et remettent le moteur au goût du jour. On aurait peut-être aimé un peu plus de révision du côté des détails et du relief au sol, avec peut-être quelques petites choses en plus, une traînée de terre quand un appareil fait un crash-landing, quelque chose de mieux que ce vert uniforme qui correspond certes à la plaine de Smolensk, mais qui a du mal à convaincre une fois transposée dans les lacs finlandais ou les collines hongroises… On ne pourra cependant pas reprocher à Maddox Games de ne pas savoir faire les montagnes: certaines des cartes de dogfight multijoueurs nous offrent un bel aperçu des capacités du moteur, et vous vous amuserez bien vite à combattre dans les cimes ou dans les canyons.

Ne boudons pas notre plaisir non plus: la nouvelle gestion de la nuit et des projecteurs, l'introduction des rétroviseurs dans certains appareils, le fait de pouvoir enfin se poser sur la glace sans se noyer (lac Ladoga et Léningrad oblige…), voilà par exemple des petits plus hautement bienvenus.
Les performances ne souffrent pas trop: une machine capable de faire tourner correctement Il-2 sera également adapté à FB, dont tous les ajouts graphiques restent paramétrables. Cependant, FB exige plus que Il-2 encore de la RAM, de la RAM et encore de la RAM. C'est particulièrement vrai pour des cartes (très) lourdes comme celle du Golfe de Finlande et de Léningrad, les objets au sol mettant à rude épreuve les CPU, les cartes vidéo et la mémoire vive: sur ce dernier point, on dit que cette carte précise consomme à elle toute seule quelques centaines de Méga-octets… Plutôt inquiétant. Ne vous étonnez donc pas de devoir baisser quelques curseurs dans les paramètres graphiques de votre jeu.

L'IA reste difficile à cerner. On ne peut pas nier qu'elle a fait d'énormes progrès: jouer contre elle est devenu un vrai challenge, et elle égalerait presque certains joueurs humains lorsqu'elle est au mieux de sa forme. Elle use beaucoup (trop?) des passes frontales, et tire à présent en déflection sans se poser de questions (et touche très souvent). Pourtant, ses capacités parfois surhumaines contrastent avec son apparente stupidité en de nombreuses occasions: voir des appareils cercler sans but, voler tout droit et se laisser descendre, ou rentrer dans les flancs des montagnes sans chercher à s'esquiver, ça finit par laisser rêveur… Sans parler des appareils au sol qui prennent toujours leur temps pour décoller, ou qui décollent en roulant sur le cadavre des appareils de leurs camarades et s'écrasent à leur tour. Mister Bean ne ferait pas mieux dans la catégorie... Et bizarrement, vous avez l'impression que ça n'arrive qu'à vos ailiers! Rien ici n'est nouveau, tout était déjà présent dans Il-2, et c'est ça qui est ennuyeux...
Et bien évidemment, les IA savent à présent tirer le meilleur parti de leur modèle de vol simplifié. Voir un Yak se prendre pour un F-16 pourra parfois frustrer un joueur un peu trop exigeant…

Grosse nouveauté: votre ailier vous suit à présent comme une ombre. Mais comme pour de nombreuses choses dans FB, cette innovation a son prix: son comportement est extraordinairement passif, et même si un appareil ennemi s'aventurait par exemple à s'intercaler entre vous et lui pour vous abattre, il se pourrait qu'il ne sourcille point et vous laisse vous débrouiller tout seul… Son comportement de coéquipier est crédible l'espace d'un instant, mais ne survit pas à la première rencontre avec l'ennemi.

La prochaine étape, je l'espère, sera de programmer un comportement IA adapté à chacune des machines, ou du moins à chaque type de machine. Il est toujours aussi rageant de voir des 109G ou, pire, des P-47 entrer en dogfight sans exploiter leur vitesse et la dimension verticale du combat. C'est quelque chose qui doit s'imposer pour le prochain simulateur de la série, ou jamais nous n'aurons d'IA un tant soit peu crédible pour les appareils de boom & zoom (et ce serait bien dommage, au vu de la qualité globale de la simulation).

Non ce qui est un peu agaçant dans FB, c'est de voir tant de nouveautés côtoyer de nombreux petits problèmes qui datent de Il2 mais qui restent toujours non-résolus… Ainsi, si le Ju-87G était un appareil très attendu, le blindage des chars soviétiques n'a apparemment pas été modifié, et rend le pilotage de cet appareil très anodin, seul un coup chanceux vous permettant de détoureller par miracle un T-34, même lorsque vous approchez de la cible par l'arrière… Rudel nous aurait-il menti lorsqu'il affirmait décapiter les tanks russes à la pelle? Je crois plutôt que le blindage soviétique est resté sur-évalué, et il est rageant de faire des ronds dans le ciel avec ses gros canons, incapable d'infliger le moindre dégâts dans les jours les plus malchanceux.

D'autres petits détails et imprécisions restent, avec par exemple l'impossibilité pour le joueur de dresser un véritable schéma de commandement pour la radio, qui reste asservie aux groupes et escadrilles de l'éditeur de mission. A ce stade, on aimerait quand même voir venir un peu plus d'interaction et d'interopérabilité entre les appareils....

Dans un registre un peu différent, le comportement des torpilles aériennes reste toujours aussi aberrant… Voir son poisson tomber de 500 mètres d'altitude et continuer sa route en ligne de droite est tout à fait fantaisiste, tant les engins de l'époque étaient réputés pour leur manque de fiabilité. Et bien là non: vous pouvez les larguer sans respecter aucune limite d'altitude ou de vitesse, et l'arme ira droit devant elle… On espère que ce détail tient moins du choix incongru que de l'oubli, depuis le temps qu'on en parle! Rien de neuf non plus du côté des cartes déjà présentes dans Il2, et celle de Stalingrad est toujours aussi désespérément la même. Apparemment, là aussi, j'ai l'impression que Maddox Games a définitivement tiré un trait et n'y reviendra plus, c'est bien dommage…
Enfin bref, ou les beta-testeurs sont mal-voyants, ou bien Oleg fait exprès d'oublier ces petits détails qui, pourtant, nuisent gravement au plaisir du jeu une fois qu'ils s'accumulent.

Quel sentiment exact ressort de l'examen de la version finale? Peut-on dire que Forgotten Battles est un jeu à part entière?
Bien évidemment, Forgotten Battles mérite son qualificatif de "simulateur" tel quel. Vu le prix auquel il est vendu, le support que Il2 a reçu depuis sa sortie, et au vu des nombreuses innovations, il me paraît non pas justifié, mais justifiable de le revendre dans une nouvelle boite à ce tarif. Pourtant de grosses lacunes restent: outre le manuel outrancier (et ce n'est pas faute d'en avoir réclamé un correct), de nombreux petits détails sont très, très agaçants, voire énervants pour un vétéran de Il-2 qui, s'il retrouvera bien entendu le plaisir de Il-2 dans FB, ne pourra s'empêcher de se poser des questions sur certains choix incongrus des développeurs.

FB n'est qu'un développement de Il-2, mais un développement suffisamment poussé et évolué pour qu'on n'ait aucun scrupule à mettre la main au porte-feuilles: les nouveautés sont légions, et FB avec sa gamme d'appareils et sa campagne dynamique comble des vides intersidéraux dans le domaine de la simulation. Que cela ne vous empêche pas d'aller l'acquérir, mes remarques restent des pinailles qui paraîtront très secondaires à nombre de joueurs (et moi-même, je prends mon pied à jouer avec, bien entendu): assurément, Forgotten Battles, dans la droite ligne de Il-2, est la nouvelle référence dans le domaine de la simulation de combat aérien WW2. S'il faut faire un bilan rapide, je peux dire sans risque que FB est actuellement la quintessence du genre.
Mais je pense (et cela n'engage que moi) qu'il aurait pu être un peu mieux fini et poussé qu'il ne l'est à l'heure actuelle. Peut-être un petit problème de délais?
Le contenu du prochain patch nous en dira plus, croisons les doigts :)

Cliquez ici pour accéder à la preview de Il-2: Forgotten Battles
http://www.checksix-fr.com/articles/article.php?show=123

Cliquez ici pour accéder à la review de Il-2 Sturmovik
http://www.checksix-fr.com/articles/article.php?show=35

  Alain-James & JPI
<< Précédent  
- Executé en 0.0127358 ms -
- 1 requetes au total -
- ©2003 Bernard Valencelle 'Benhur' -