voir les articles ►◄ Rubrique:
.:: Jagdgeschwader 54 ::.
Sunday 12 October 2003

Jagdgeschwader 54 "Grünherz"
Osprey publishing
collection aviation elite units
par John Weal

Encore un fois un bon petit volume dans cette collection traitant des unitées aériennes d'élite ayant opéré pendant la seconde guerre mondiale. Pour info les sujets sont variés, couvrant évidement la luftwaffe et la RAF, mais aussi des unitées Japonaises et Finlandaises.

L'auteur, John Weal, n'en est pas à son coup d'essai, ayant déjà traité la plupart des titres ayant rapport à la Luftwaffe dans la série Aircraft of the aces. Son ouvrage sur la JG2 constitue d'ailleurs le premier titre de la série Aviation élite.

L'histoire d'une escadre Allemande de la seconde guerre mondiale est certainement l'une des choses les plus difficiles à cerner du fait de la complexité des diverses origines des gruppes regroupés pour donner naissance à un geschwader.
La JG54 ne fait pas exception, et elle aura grosso modo pour origine les I/JG70, I/JG76 et I/JG21, pas moins! Ceux-ci formeront les I, II et III/JG54 à partir de juillet 1940, à la veille de la bataille d'Angleterre. L'un d'eux trouve même ses origines dans l'ex-Luftstreitkräfte Autrichienne. Seuls 2 gruppes participeront à la campagne de Pologne, puis l'ensemble de l'escadre à la "drôle de guerre", un combat avec des MS-406 fournissant aux Français le premier 109 E-1 intact suite à l'atterrissage du Feldwebel Karl Hier à 60km au nord de Strasbourg. Puis vient la Blitzkrieg, où le geschwader se distingue notamment lors de la défense des ponts de Sedan le 14 mai.

Le chapitre 2 est consacré en entier à la bataille d'Angleterre, et particulièrement chargé en photos de "Emils" posés sur le ventre dans la campagne Anglaise...Totalisant toutefois plus de victoires que de pertes, le geschwader ne produit pas de "pointures" comme Wick ou Galland. Son heure viendra. Vient ensuite la campagne des Balkans, où les premiers combats sont des Dogfight "109 only"!!! Le geschwader se regruppe ensuite sur la frontière avec le Lithuanie, pour participer à Barbarossa. Jusqu'a 1943, il va essentiellement opérer sur le front nord, avec l'habituelle panoplie de Messerschmitts, F-2, F-4, puis G-2, remportant d'énormes succès.
En particulier, sur le front du Volkhov, pendant l'offensive Russe destinée à casser l'encerclement de Leningrad, le geschwaderkomodore Hannes Trautloft met en place un système de chasse de nuit destiné à couper le ravitaillement Soviétique par air, et à détruire les avions qui harcèlent les troupes au sol. 56 victoires sont ainsi remportées sans aucune perte. Le Leutnant erwin Leykauf abat ainsi en l'espace d'une heure 6 avions de ravitaillement Soviétiques!!! Quand on connait l'équipement de VSV du 109...
1943 apporte le changement: Les deux premiers gruppe sont transformés sur FW-190 A-4, tandis que le troisième gruppe est transféré à l'ouest, ou il restera pour le restant de la guerre. Arrivé sur la Manche et détaché à la JG26, il restera 6 semaines à la suite desquelles le kommodore, le major Priller, refusera de le déclarer opérationnel. Le III/JG54 est alors transféré en Allemagne ou il va participer avec succès à la défense du reich, toujours sur 109. Il sera transformé sur 190 A-8 à la veille du débarquement, avant d'aller opérer sur le front de Normandie. Le III/JG54 devient ensuite le 1er jagdgruppe à être équipé du 190 D-9, sur lesquel le hauptmann Weiss remporte une première victoire contre un Spitfire de reconnaissance le 28 septembre 1944. La guerre continue cependant à l'est, où le JG54 commence à opérer sur toute la largeur du front, selon les besoins, et où un IV/JG54 à été créé. Le Ltn Lang obtient ainsi en novembre 1943 dans les environs de Kiev sa 100e victoire, avec un record de 18 dans la même journée! A noter aussi le succès du schwarm Novotny, qui sera responsable de la destruction de 474 avions Soviétiques.
La dernière des presque 9500 victoires du geschwader est remportée par l'oberleutnant Thyben contre un Pe-2 de reconnaissance Soviétique, alors qu'il évacue vers le Danemark son avion...avec son chef mécano recroquevillé dans le fuselage!.

Une quarantaine de profils couleurs complète le livre, avec une dizaine de lignes d'explications pour chacun. Une double page en couleur est aussi consacrée aux insignes de geschwader, gruppe et staffel. Une liste des commandants d'unités, des décorations reçues, et des ordres de batailles à des périodes clés est aussi incluse. On trouve même une carte de la zone nord du front est. C'est chose rare chez Osprey, et le principal défaut de leurs ouvrages traitant d'aviation. Y aurait il du changement? Mais pourquoi une seule carte?
Une bonne lecture dans l'ensemble, un bon condensé de l'historique de ce geschwader. Mais il est dommage de consacrer à un geschwader le même nombre de pages qu'a un squadron de la RAF, la taille par le nombre d'avions étant loin d'être équivalente...

Déjà sorti, et prévu prochainement en critique pour nous réchauffer un peu, la JG27 "Afrika".

  Kaos
   
- Executé en 0.0337751 ms -
- 2 requetes au total -
- ©2003 Bernard Valencelle 'Benhur' -