voir les articles ►◄ Rubrique:
.:: Logitech Extreme 3D Pro ::.
Sunday 14 December 2003

Ce joystick Logitech représente le haut de gamme de la marque dans la catégorie des joysticks USB « avec fils » non Force Feedback, la marque proposant un modèle haut de Gamme sans Fil : Le Logitech Cordless Freedom 2.4.

Ce Joystick à vocation nettement plus généraliste qu’un X-45 Saitek ou un HOTAS Cougar de Thrustmaster n’en est pas moins très complet. Outre le roulis et la profondeur, la base intègre un levier servant à la gestion du régime moteur et comme sur de nombreux joystick, le manche pivote sur lui-même pour offrir le contrôle de la dérive. Le manche à été conçu pour être tenu dans la main droite (la présence d’un repose pouce gênerait la main gauche) la manette des gaz et les boutons de la base reçoivent naturellement la main gauche. On ne relancera pas l’éternel débat joystick pour gaucher ou droitier… dans les chasseurs les sticks sont fait pour une utilisation main droite et manette des gaz main gauche et pourtant il existe des pilotes gaucher…comme quoi quand on aime on s’adapte ;)

Le Look est assez futuriste (couleur noir et argent) sans pour autant être « flashy ». Les formes sont assez originales, la base est relativement plate et suffisamment large (20 cm x 20 cm) pour conférer à ce joystick une stabilité exemplaire. Cette dernière est renforcée par l’important lest en acier situé à l’intérieur de la base. Ce lest sert également de support à la mécanique d’articulation (Gimbal) ce qui assure une très bonne rigidité générale.
Le système de rappel au centre du joystick utilise un astucieux système mono ressort assez semblable à celui que l’on trouvait dans les commandes F-15 de Suncom. Il utilise toutefois une mécanique plus simple (les pièces sont faites en nylon) qui permet le montage de potentiomètres « modernes ». Ces derniers sont de la marque CTS (gage de qualité) comme sur de nombreux joystick concurrents (Microsoft et Thrustmaster…). Le tout est connecté à la carte mère via des connecteurs… la qualité du travail est irréprochable.

Pour un « simple joystick », l’Extreme 3D Pro offre pas moins de 12 boutons ! et un hat 8 directions ce qui le classe parmi les bons achat pour quelqu’un qui souhaite faire de la simulation sans trop investir. La base comporte 6 boutons situés sur le flanc gauche. Pour le stick, 4 sont répartis sous le HAT, un sur le flanc gauche et évidement, la détente. Chaque bouton est numéroté, malheureusement l’impression est grise sur fond noir, ce qui ne favorise pas vraiment la lisibilité. La prise en main est aisée, quelle que soit la taille de la main, ce qui est assez rare et mérite donc d’être signalé. Le HAT profite d’une peinture spéciale très « caoutchouc » (également appelée peau de pêche) qui accroche parfaitement à la peau et facilite l’usage et la précision de ce type de bouton, une très bonne idée.
La résistance aux mouvements du stick est assez importante comparé aux joysticks grand public (sans pour autant atteindre celle d’un Cougar), le système mono ressort assurant une constance et une fluidité de mouvement parfaite.
La fonction Twist du stick (rotation du manche sur lui-même pour un contrôle de la dérive) offre un débattement d’environ 35° (ce qui n’est pas énorme mais suffisant) avec un ressort assez souple ce qui peut s’avérer gênant comme nous le verrons plus tard.
La manette des gaz souffre des défauts communs à ce type de manette sous forme de petit levier, la précision est juste correcte, sans plus en raison du faible bras de levier offert. Sa résistance est par contre très intéressante, l’utilisation d’une graisse à forte viscosité donne une sensation de qualité (voir de réalisme même si la mécanique ne s’y prête pas) bien sympathique.

Pour le confort d’utilisation j’ai volontairement testé (sous plusieurs logiciels…) la manette positionnée à des emplacements différents afin de pouvoir donner une idée précise du résultat en fonction de votre position de jeu, soit : manette posée à droite du clavier sur le bureau, ou plus bas, manette posée face à soit sur le bureau puis au niveau des cuisses (configuration cockpit « russe » ou WWII). Il faut relativiser les commentaires qui suivent, car la plupart de défauts qui vont apparaître seront également présent avec les joysticks concurrents à l’exception des ensembles disposant d’une manette des gaz détachable.

Manette sur le bureau a droite du clavier : la manipulation du manche est très confortable sous réserve de l’avoir bien en main : la forte inclinaison avant de celui-ci et la souplesse du ressort de la fonction twist crée un bras de levier qui actionne la fonction twist (sur une faible course) involontairement si l’on actionne le manche en ne tenant que le haut de ce dernier. L’accès aux boutons de la base et à la throttle se fait sans aucun problème mais avoir le bras gauche constamment a coté du poigné droit s’avère fatiguant.

Manette en position « chasseur moderne » : à la hauteur des cuisses, à droite. Le manche reste toujours aussi confortable mais la manette des gaz devient peu pratique à utiliser, l’accès aux boutons devient également moins aisé, bref dans une telle configuration, il n’y a pas de secret, il faut une manette des gaz séparable ou séparée, quel que soit le joystick utilisé.

Manette sur le bureau, centrée : certainement la meilleure position d’utilisation, le fait d’avoir à décaler le claver n’est pas gênant, les 12 boutons qu’offre la manette permettent de réduire drastiquement les recours au clavier.

Manette centrée, au niveau des cuisses : idem, mais la throttle perd en confort d’utilisation.

Le Logitech Extreme 3D est évidemment autocallibrant et programmable via l’interface Gaming Software, qui gère les profils et programmation affectés aux simulateurs. Très simple d’usage, il permet de faire les classique du genre : créer un bouton « shift » (la traduction parle d’un « bouton MAJ »  ) qui permet de doubler les fonctions attribuable à chaque bouton (ce qui étend le nombre de fonction du joystick à 23). De taper des séquences de touches avec ou sans temps de pause… Il est possible d’imprimer la configuration… Bref, pas de révolution mais une simplicité et un confort d’utilisation réel.

Le Logitech Extreme 3D pro dernier cru se révèle digne de ces prédécesseurs et se hisse sans peine parmi les quelques joystick fortement recommandable aux joueurs comme aux pilotes virtuels, les seuls reproches possibles concernent la souplesse de la fonction Twist du manche mal dimensionnée par rapport à la résistance aux mouvements sur X et Y du manche et la Throttle un peu trop juste. Ses atouts sont le nombre de boutons important (précieux avantage pour la simulation) et son confort particulièrement réussi, domaine qui est une des spécialités de ce fabriquant. Proposé au prix de 39.99 € (prix public conseillé…) il offre un excellent rapport qualité prix… et sera idéal comme premier Joystick ou contrôleur complémentaire pour pilote aguerri…

A noter que le joystick est livré avec une version de Roger Wilco

http://www.checksix-fr.com/articles/article.php

Pour ceux qui cherchent des informations sur les différents peripheriques du marché avec des vrais tests (et pas quelques lignes de news), C6 vous propose une serie de reviews. Pour les consulter, il suffis de suivre ce lien et de séléctionner la rubrique materielle (puis cliquer sur Go ! ).

http://www.checksix-fr.com/articles/article.php


  dimebug
   
- Executé en 0.0265181 ms -
- 2 requetes au total -
- ©2003 Bernard Valencelle 'Benhur' -