voir les articles ►◄ Rubrique:
.:: Entretien avec Sony Tuckson ::.
Friday 19 November 2004

Check-Six : Bonjour Sony Tuckson, pseudo bien connu des lecteurs de Buck Danny, et de ceux de nos forums, mais on voudrait en savoir un peu plus…

Sony Tuckson : Je suis passionné d'aviation d'aussi loin que je puisse m'en souvenir. Afin d'assouvir cette passion, j'ai choisi la profession de contrôleur du trafic aérien, un problème médical m'interdisant le métier de pilote. Cette passion m'a bien sûr amené à lire les Buck Danny et le pseudo de Sony (un N, comme au début des aventures) s'est imposé à moi, pour son coté humoristique.

C6 : Ce qui me fait venir à toi aujourd’hui, c’est ton travail sur le jeu Strike Fighters Project One, mais avant d’approfondir ce sujet, raconte-nous comment tu es arrivé à la simulation…

S.T. : Par la passion du monde de l'aviation, couplée à celle de l'informatique, bien plus tardive celle-ci (suis plus tout jeune et n'ai découvert l'informatique et les simulateurs que vers l'âge de 25 ans, soit il y a douze ans déjà).

C6 : Donc à SFP1, tu es « gouacheur », comme tu aimes à le dire, comment as-tu débuté dans cette activité ?

S.T. : La découverte de SFP1 et de ses possibilités énormes niveaux transformations diverses. J'ai découvert une simulation avec un F-104G et le jeu offrait la possibilité d'y poser des cocardes belges. Chouette me dis-je... Quelle horreur m'exclamai-je en découvrant le résultat: ça ne correspondait pas du tout à ce que je savais être les couleurs portées par les Starfighters de feue la Force Aérienne Belge ! Mon goût du détail et la recherche d'une certaine authenticité m'ont donc poussé à jouer de la souris pour corriger cela. La gestion des calques fut une découverte déconcertante et les débuts furent laborieux, mais j'ai insisté et... la suite en biblio C6 ;-).

C6 : Quels sont tes outils de travail ?

S.T. : Principalement, Paint shop pro pour sa simplicité, malgré les possibilités bien supérieures sous Photoshop que j'utilise aussi, mais de façon fort limitée, pour des raisons de méconnaissance du programme. Le fabuleux Notepad de Microsoft pour l'édition des fichiers INI.

C6 : Qui te fournit les modèles bruts que tu dois mettre en couleurs ?

S.T. : Donc, ma première texture fut pour le F-104G d'origine, ensuite j'ai eu la chance d'attaquer un modèle original sur lequel personne n'avait rien apporté, Le F-11F de Fleet Defender qui fut finalement terminé beaucoup plus tard, et texturé par Marcello (Marcfighter), connu des amateurs de SFP1. J'ai abandonné ce projet pour diverses raisons et attaqué alors le Saab J-35 Draken de LVP (3D achevée par BPAO), le F-84F (commande personnelle à Thierry As et aussi 3D achevée par BPAO), la suite est connue, je travaille principalement avec BPAO (Mirage F-1, F-5C,etc...)

C6 : Etc… mais nous en savons déjà un peu, peux-tu nous dire où en sont les projets connus (Lansen, Hunter, F-5A…) ?

S.T. : Le F-5 va se voir décliner en au moins 3 autres sous versions dans les prochaines semaines avec des décorations norvégiennes, turques, américaines, chinoises...
Le Lansen est un projet très ambitieux et continue son chemin, le cockpit est en cours d'élaboration.
A mon grand regret, le Hunter n'évoluera sans doute plus, son auteur ayant décidé d'arrêter les projets pour SFP1 et il n'envisageait de toute façon pas d'y revenir.

C6 : Peut-on avoir quelques primeurs sur des projets moins connus ?

S.T. : Non, je préfère continuer à faire des surprises comme avec le F-5C, en tant que moddeur, on s'y retrouve mieux finalement.

C6 : Combien de temps te prend la réalisation d’un camo ?

S.T. : C'est très variable, le plus rapide m'a pris 4 semaines (environ 50 heures je crois). Mais certains se sont étalés sur plusieurs mois, il faut de la motivation, de l'inspiration, et du temps.

C6 : Quelle est l’opération la plus longue, la réalisation des templates ou la mise en peinture ?

S.T. : La création du template, sans hésitation. Cela implique beaucoup de tests et de travail. Avec un template bien fait, un nouveau camo peut se faire en quelques heures.



C6 : Quel avion te manque dans ce jeu ou qui te ferais rêver à mettre en peinture ?

S.T. : Si je le disais, je dévoilerais un grand secret! Je rigole, mais disons qu'en bossant avec BPAO, on ne rêve plus, on agit! Le F-84F me bottait pas mal, disons qu'un Jaguar me plairait bien, je regrette la disparition de Othman et de son projet.

C6 : Wings Over Vietnam vient de sortir aux States, que penses-tu de cette évolution de SFP1 ?

S.T. : Difficile à se prononcer, ce que je sais c'est que ce produit nécessite un patch déjà annoncé par le développeur, mais pas par l'éditeur...
WOV n'est qu'un addon à SFP1, pas un nouveau produit, et donc il en garde les qualités et défauts. WOV s'occupe des couvrir la guerre au dessus du Viet-Nam, ce qui propose des scénarios et campagnes fort intéressants... les moddeurs feront la suite ;-)

C6 : En marge de WOV le SP3, qui vient de sortir, montre des évolutions non négligeables, que lui manquerait-il encore pour devenir un must ?

S.T. : Pas de réponse standard, ceci dépend des attentes de chacun... non, suis pas Normand ;-)

C6 : Tu es donc plus « Lampes à Souder » que « ventilos » ?

S.T. : Même pas, j'ai vraiment apprécié des titres tels que European Air War (d'un certain TK, vous connaissez?), World War II fighters de Jane's...


C6 : Sur quelles autres simulations joues-tu ?

S.T. : Depuis peu, j'ai Pacific Fighters qui me plait bien, sinon, je « vole » parfois avec FS2004 pour la beauté générale, j'ai tenté plusieurs fois Falcon 4, mais sa complexité me rebute, suis vraiment pas un pro... Lock On, j'accroche pas non plus, question d'ambiance.


C6 : Quelle est pour toi la plus aboutie ?

S.T. : Encore une fois, cela dépend de ce que l'on peut attendre. SFP1 est très simple (d'aucuns diront simpliste) et cela me convient, il est très « léger » et tourne idéalement sur mon système, j'en suis satisfait. Malgré les apparences, je ne joue pas tant que ça et donc la facilité d'approche apportée par SFP1 me comble.

C6 : Que penses-tu du nouvel essor que va prendre ce jeu ?

S.T. : Je ne vois pas de nouvel essor, mais une continuité, aucune révolution une lente évolution.

C6 : Jusqu’où penses-tu qu’un jeu comme SFP1 puisse évoluer ?

S.T. : Mes connaissances en programmation étant proches du zéro absolu, aucune idée précise. Je ne sais pas quelles sont les possibilités incluses dans le SP3, mais à priori, le moteur du jeu peut s'accommoder de certaines améliorations dans la gestion plus avancée de l'avionique et des cockpits en général....mais seul l'avenir confirmera si ce potentiel sera exploité. Je ne sais pas si le moteur graphique peut encore être amélioré pour se rapprocher des dernières productions telles que LO ou PF....mais dans ce domaine il reste de la marge....mais ceci condamnerait pas mal de joueurs de SFP1 qui ont des configs encore poussives qui ne font guère plus tourner que SFP1... Je crois que la plus grande évolution viendra d'un éditeur de missions fonctionnel, une grande lacune.

C6 : Sony, il me reste à te remercier de ta disponibilité et de la patience que tu as su me consacrer au cours de cet entretien.
Nous n’avons pu trouver qu’une seule photo de notre ami Sony, j’en remercie Nico, mais vu qu’il a toujours la sale manie de rester dans nos six heures, nous ne pouvons signaler sa présence que dans ce petit carré bleu…


  Manetsim
   
- Executé en 0.2782350 ms -
- 2 requetes au total -
- ©2003 Bernard Valencelle 'Benhur' -