voir les articles ►◄ Rubrique:
.:: Le X-45 - Test Materiel ::.
Sunday 27 January 2002

Conditions de test

PC.

Tb 1.1 Ghz – 512 Mo – Windows XP Pro.
PII 300 Mhz – 128 Mo – Windows 98 Se

Simulateurs tests.

Flanker 2.51 (Jet)
Jane’s Fa 18 (Jet)
EECH (Hélicoptères)
IL 2 (Warbirds)
FS2002 (civils)


Premières impressions.

Pour commencer, c’est ma première 'expérience' d’utilisation d’un système Joystick + TQS. Cela fait maintenant + de 2 ans que j’utilise un Microsoft Force Feed Back Pro. Je suis donc fortement imprégné de la technologie 'retour de force' (à tel point que mes vols sans retour de force me semblent plus difficiles) et aussi imprégné de l’ergonomie particulière à Microsoft.

C’est donc en parfait 'néophyte' que j’aborde ce test et surtout sans pouvoir faire de comparaisons avec d’autres systèmes joystick + TQS existants ou à venir…

L’emballage

Le système Joystick et TQS est bien emballé et protégé, et ne craint donc pas les chocs du transport.

Les premières impressions visuelles sont assez positives, l’aspect général est soigné, les matériaux sont de bonne qualité et l’ensemble laisse une bonne impression de 'confiance'.

Cela commence à changer lors des premières manipulations. Mais rien de grave, juste des petits détails gênants… Petits détails, qui seront retrouvés tout au long de ce test… et qui laisseront malheureusement une impression de 'pas tout à fait fini'….


Le joystick

Le joystick est fidèle aux choix esthétiques de Saitek et ne déroutera pas les habitués de la marque, même si elle peut surprendre.

Le joystick est le point faible du X-45, et de loin. Il aurait mieux valu à mon avis que Saitek reprenne le design du Cyborg, que j’ai pu utiliser à maintes reprises, c’est dommage car le TQS, lui, est très bien fait et est agréable et pratique à l’usage.

Le repose poignet à une taille respectable ce qui permet d’être bien 'callé' pendant l’utilisation du joystick.

Le socle est large mais, malheureusement trop léger…. Ce qui entraîne des déplacements de l’ensemble lors de gestes un peu 'brusques', les petits tampons anti-dérapants se montrant eux aussi malheureusement insuffisants.

Les boutons et autres leviers de commandes sont eux aussi relativement mal placés…

La poignée pour commencer est trop courte. Les doigts sont 'les uns au dessus des autres'… même si cette sensation d’inconfort s’estompe lors des vols mouvementés elle n’en reste pas moins présente et surtout très fatigante pour les doigts lors de longs vols (Fa 18 ou EECH) où le joystick doit être tenu (la trim ne fait pas tout ;) ). Une fois habitué ça passe, mais c’est gênant, surtout si vous avez de grandes mains…

C’est donc un peu dommage, surtout que cette impression n’a qu’une origine, le levier qui permet de doubler un certain nombre de fonctions est actionné avec le petit doigt. Il aurait peut être mieux valu soit faire un manche de quelques millimètres plus long, soit revoir la forme de ce levier….

Les boutons sur la partie supérieure sont placés selon une logique toute particulière…. Et surtout le HAT du bas, qui est continuellement actionné de manière intempestive lors de l’utilisation de l’un des trois boutons de tir et qui, à la limite, devrait être désactivé lors de vols de types dogfight (IL2 par exemple) car il entraîne de fâcheux déplacements de la vue et évidement une désorientation complète du pilote virtuel qui ne sait plus 'où' il se trouve dans l’espace, et encore moins où il regarde…

Il y a quand même une alternative, qui est celle d’utiliser le bouton sur l’avant du joystick, et de se passer des trois boutons supérieurs. Mais elle limite l’utilisation du joystick dans ce cas précis, à des systèmes d’armes relativement simples et limite également les possibilités de programmation.

Remarquons, soit dit en passant, que c’est peut être pour cela que les trois boutons supérieurs sont éclairés… Histoire de dire = 'attention au HAT !'. Je déconne ;) !

J’exagère peut être un peu les effets négatifs de cette disposition ‘bizarre’, mais, c’est effectivement très désagréable… surtout le même pilote se retrouve le nez par terre par faute d’un désorientation complète, et qu’il se demande ce qui se passe et comment revenir à sa vue d’origine…

Rageant dans de nombreuses situations…

Enfin, question d’habitude peut être… ;)

Le deuxième HAT ne suscite aucun commentaire particulier, il est précis et assez bien placé (lui). Ce qui entraîne la remarque suivante : si le petit levier installé sur le manche permet de doubler les commandes…. Pourquoi avoir rajouté le HAT du bas, alors que celui du haut aurait très bien pu le remplacer avec cette possibilité….

Le petit cache qui permet de masquer le bouton de tir est plus un gadget qu’une réelle nécéssité, mais bon…. C’est une idée qui aurait été plus utile sur le HAT inférieur…. Mais bon, c’est rigolo ;), on se surprend à le refermer de contentement après un bombardement réussi…

Le dernier bouton sur la face avant n’entraîne, lui, aucun commentaire.

Le joystick en lui-même maintenant… Précis (très précis même…), le système de ressort propre à Saitek lui confère une bonne rigidité et un usage agréable. Aucun commentaire particulier la dessus donc, c’est du tout bon !

Pour finir, la finition générale (raccords plastiques, ajustage des pièces mobiles etc…), est correct, sans plus, « Made in China » oblige peut être, et cela malgré la bonne qualité des matériaux de fabrication : la plaque de métal brossé reprenant le schéma des boutons est d’un bleu qui va très bien avec le bleu des chasseurs et bombardiers russes ;), le plastique antidérapant est agréable au toucher et efficace, il assure cette fonction non négligeable d’absorber la sueur et d’assurer une bonne préhension des deux manettes.

LE TQS


Si le joystick est le point faible de ce système HOTAS, le TQS lui est d’une bonne facture et pourrait racheter certains défauts du joystick.

Voyons les points négatifs pour commencer car il sont peut nombreux…

- Le premier est la légèreté de l’ensemble… Comme le joystick, il soufre de déplacements lors de son utilisation, et replacer un objet de cet encombrement n’est pas très pratique… (je suis peut un peu ‘bœuf’ avec mes manettes remarquez…).

- Le deuxième petit point gênant (mais, là c’est très personnel) est la 'course' du curseur sous le TQS servant à simuler le palonnier… Cette course est un peu trop longue… Si le mouvement est très précis et permet de faire des ajustements très fins lors de dogfight par exemple (IL2, Flanker 2.51), sa course trop longue rend son utilisation un peu malaisée et là aussi c’est fatiguant pour les doigts et la main, car il faut déplacer légèrement cette dernière pour atteindre la butée et la position n’est pas vraiment agréable…

Les points positifs maintenant et ils sont nombreux, je vais donc faire une liste…

- Précision de la manette.

- Bon placement des boutons et autres switchs.

- Leds de rappel pour le mode de sélection sur le socle.

- Potentiomètres précis (pour l’ajustage de la trim).

- Bouton 'souris' bien placé (même remarque pour le bouton 'click' de souris).

- Les multiples modes de programmations switachables à l’aide des deux boutons (Aux. et Mode). Imaginez une programmation Air/Air, une programmation air/sol, une programmation air/mer et une dernière programmation ‘nav’ sur Fa 18 toutes sélectionnables à l’aide d’une combinaison faite avec deux boutons….

- Ajustement de la dureté de la manette lors de sa course à l’aide d’un simple tourne-vis cruciforme.

Le seul truc qui m’embête vraiment :c’est une apparente fragilité de la pièce plastique qui supporte la manette et qui transmet les mouvements au potentiomètre… Je ne peux pas dire que c’est effectivement fragile ! Attention… mais la manette ‘bouge’ si on insiste légèrement…

Les drivers


Rien à signaler de ce coté là. Que ce soit sous XP comme sous les autres Windows (9x, Millenium, 2000 et même NT… j’ai tout essayé) c’est sans problèmes pour les drivers et la détection du matériel. Par contre, ce n’est pas la même chose pour le ‘SGE’ l’outil d programmation Saitek … là, XP, Win2000 et NT… même combat, ça marche pas.

Un patch ou une nouvelle version devrait voir très prochainement le jour, attendons, cela fera l’objet du prochain article sur le X-45.

Conclusions sur le matériel
(La programmation et les outils de programmation feront l’objet d’un deuxième article).


Le X-45 est donc un bon HOTAS de milieu de gamme.

Il est très précis, pas vilain, et malgré ses imperfections de conceptions, pratique à utiliser.

Il répond tout à fait à ce que peut exiger un pilote militaire virtuel sans pour autant être ‘ruineux’ à l’achat.

La seule solution pour se faire une idée ? Le tester… essayez de convaincre le vendeur de vous le sortir de la boite et prenez le en main. Il faut le tester.

En fait c’est le meilleur compromis que j’ai pu trouver entre les Thrustmaster 'Afterburner' très (trop ?) simples et les matériels 'haut de gamme' plus difficiles à paramétrer et programmer.

Le Saitek correspond parfaitement à une utilisation multi simulations pour un utilisateur voulant ‘s’immerger’ un peu plus dans les simulateurs dit ‘hard core’.

Il représentera, faute de vrais concurrents dans son créneau financier, le pied à l’étrier à de très nombreux joueurs et il sera peut être le passage obligé vers les systèmes HOTAS plus haut de gamme et complexes.

Une chose est sure par contre, c’est qu’il ne faut pas le laisser tomber par terre…. La, il risque d’y avoir des problèmes (pas pour le parquet, mais pour le HOTAS je ne répond de rien).

Personnellement, après cette expérience, je vais avoir beaucoup de mal à revenir sur un joystick ‘simple’ moi… je m’y suis habitué au HOTAS… dur de revenir en arrière…. Dur…

  Charo.
   
- Executé en 0.0216901 ms -
- 2 requetes au total -
- ©2003 Bernard Valencelle 'Benhur' -