Night mode

« Nous prévoyons de sortir DCS 2.5 d’ici les prochaines semaines » Wags

« Nous prévoyons de sortir DCS 2.5 d’ici les prochaines semaines » Wags

Après une annonce des plus discrètes faite sur une coupure temporaire des services DCS pour la journée, c’est avec plaisir qu’au retour de ceux-ci nous avons découvert un message de Wags, grand patron d’Eagle Dynamics.

Message plutôt imposant et rempli d’information, plutôt que de vous traduire son message revenons ensemble sur les points importants.

La frustration des consommateurs

S’il est une chose qui rassure c’est de voir qu’ED n’est pas passé à coté de la vague de mécontents qui se profile en ce moment. Pour cause, l’interminable DCS World 2.5 qui n’est toujours pas sorti, et DCS World War II qui garde le goût amer de l’inachevé.

Wags cherche donc à nous rassurer, et c’est le premier message de cette lettre : « Nous vous avons entendu ».

Hier, Aujourd’hui et Demain

Annonciateur d’une révolution, Wags ne peut s’empêcher de revenir sur les 27 ans d’Eagle Dynamics, se rappelant au bon souvenir de Flanker 1.0 ou LOMAC. Il en profite pour envoyer quelques chiffres, aujourd’hui ED c’est 80 personnes et 18 partenaires qui œuvrent tous ensemble pour nous offrir le futur.

Wags en profite pour expliquer les difficultés de tel développement, tant sur la complexité de développer un avion de chasse de la façon la plus fidèle possible que sur les difficultés à obtenir les autorisations et accords de la part des avionneurs et gouvernements pour diffuser de tel contenu.

Enfin, cette petite partie histoire se finit en évoquant les talentueux 3rd party (partenaires) qui œuvrent aussi pour ajouter tant dans les projets internes qu’externes beaucoup de contenu.

Wags laisse échapper qu’ED travaille déjà sur le futur, avec de nouveaux modules tant en voilure fixe que tournante.

DCS World 2.5

Venons en au cœur de DCS : son moteur 3D, et là Wags n’y va pas par quatre chemins : aujourd’hui, pour la simulation de vol militaire, et malgré tous les moteurs 3D qu’ils ont pu essayer, force est de constater qu’ils doivent utiliser le leur, car aucun ne s’adapte à leur besoin. Très fier de leur dernier joujou en DX11, capable d’un superbe rendu aussi bien à 1 mètre du sol qu’à 50 000 (pour reprendre la tournure présente dans la lettre de Wags)… Ce moteur 3D, pourtant si complexe à mettre au point est la seule solution pour DCS World.

Hélas on ne change pas de moteur 3D comme de chemise, et il faut bien évidement reprendre beaucoup de choses, dont la carte. Ce qui explique ce flottement et cette longue attente.

Mais, rassurez-vous c’est bientôt terminé, car c’est sûr à présent, DCS World 2.5 sortira d’ici les prochaines semaines !

DCS World War II

Tout en rentrant dans les sempiternels justificatifs de pourquoi ED s’est lancé dans DCS World War II, que nous vous épargnerons, Wags rappelle que :

  • DCS World War II apporte une communauté encore plus grande de joueurs sur DCS, et que c’est un formidable produit d’appel.
  • Aujourd’hui le P-51D a généré plus de bénéfices que le A-10C, preuve de l’utilité de DCS WWII.
  • DCS WWII est un « bac à sable » pour leurs jeunes développeurs, permettant ainsi de conserver l’équipe expérimentée sur le DCS moderne.
  • DCS WWII permet d’apporter plus rapidement des ressources (financière) à ED, car il est plus rapide de développer un module WWII qu’un module moderne.

En donc DCS World War II ne concurrence pas les projets modernes, il y contribue nous explique Wags. Rappelant aussi qu’il est de même pour les commandes privées tel que le L-39 ou le Yak-52 qui permettent de faire rentrer de l’argent tout en apportant du contenu à DCS World.

Wags finissant sa lettre en espérant que tout ceci aidera à répondre à nos questions et à mettre en lumières la machinerie interne d’Eagle Dynamics

Notre avis

Concluons nous aussi cette lettre, en répondant à Wags.

Oui, il est clair que présenté ainsi tout ceci est rassurant.

Mais, et c’est un gros mais, tout ceci ne rassure pas, ni n’explique sur l’incroyable fuite en avant que nous constatons. Wags ne répond pas à l’inquiétude des modules sorties pour certains depuis plus d’un an, sans aucune mise à jour, et toujours bourrés de bugs.

Il n’apaise pas non plus nos inquiétudes quand on voit les futurs Harrier et Hornet pointer le bout de leur radar avec une liste toujours plus grande de fonctionnalités manquantes ou à finaliser.

Alors, finalement est-ce que tout ceci n’est pas là juste pour nous enfumer ?
Réponse dans « les prochaines semaines« .