Night mode

Edito : C6 Mid Life Update

Edito : C6 Mid Life Update

Edito:  C6 Mid Life Update

(Maj 31/03 section hardware)

Cela faisait bien longtemps que nous ne nous étions pas pliés à l’exercice de l’édito !
Surement la vie réelle, le manque d’actualité ou la morosité relative de la simulation ces dernières années.
Mais il était temps de relancer l’exercice  !!
Cette année qui débute marquera les 20 ans de Checksix  et oui certains d’entre nous ont connu  la préhistoire de la simulation, mais comme disait je ne sais plus qui : » On a peut-être l’âge de ses artères mais le cœur n’a pas d’âge ».  Je rajouterais  pour ma part « qu’on a finalement  l’âge du sang qui coule dans nos veines » et sur Checksix il y a des jeunes et des moins jeunes mais cela ne nous divise pas au contraire car seule compte notre passion commune.
Car nous ne sommes finalement que de grands enfants passionnés et sans age.
C’est ce cocktail énergisant  qui a fait de cette aventure lancée entre potes il y a presque 20 ans, un « site tout bleu »  qui malgré les écueils et les difficultés s’est adapté et s’est installé dans la durée.
Certains ont quitté le navire, d’autres sont toujours là  mais beaucoup nous ont rejoint.
Ce n’est pas le temps des remerciements et des effusions (il viendra bientôt) mais un grand merci à tous , les anciens et les nouveaux simers !!

logoC6_tshirt2      ban-2012-p3          

« Putain 20 ans … »

En cette année bien entamée marquante nous nous devions donc de relancer la machine, redonner de l’élan et  pourquoi pas pour 20 ans …
Les étoiles se sont bien alignées en 2018, malgré une concentration des acteurs de la simulation (Eagles Dynamics, 1C Game Studios 777). Certains ayant pu surmonter les erreurs de choix passés hasardeux d’autres ayant simplement frôlé la disparition.
Mais cela s’est stabilisé nous avons vu (enfin) arriver de « nouveaux produits » ou devrais-je dire de nouvelles versions d’anciens produits plus en attente avec les souhaits des simers….
Autant 2016 et 2017 furent des  années a risques autant 2018 fut une année d’évolution et presque de maturité.
La série  Il-2 a enfin rencontré son public grâce a une refonte de son moteur et une politique commerciale  nettoyée de ses idées absurdes (venues du free to play)  et même si il reste du boulot à faire sur le  volet online c’est déjà pas mal !

 La simulation « en fleur »

Eagle Dynamics a réussi (comme toute l’industrie du jeu vidéo) à nous faire avaler que vendre des produits pas finis étais une chose normale..
Et que les finir ou les mettre à jour n’était finalement pas une obligation…..
Mais aussi que le pouvoir est dans nos mains, dans nos Cartes bancaires quand les moutons ne veulent plus se laisser tondre les lignes bougent (voir l’histoire du mode online obligatoire) .
Nous avons vu de très bons modules débarquer, Le mirage 2000C, l’AV8B Harrier et bien sur le  F/A18C Hornet (presque 15 ans d’attente si si ..). Mais ce qui marque ce premier trimestre 2019 c’est bien sur la sortie du F-14B de Heatblur qui à lui tout seul redéfinit un niveau d’exigence et de qualité dans le monde de des modules DCS. Nous reparlerons de DCS dans sa partie  plus bas.

L’arrivée du F/A-18c a permis la réalisation d’un vieux rêve, l’unification des Ecoles de pilotage.
L’Académie de Vol Militaire AVM est née de » la volonté commune d’Ergo (EVAC), de EutoposWildact (EDC)  et de votre serviteur  (EDC-C6) de concentrer les énergies et les bonnes volontés dans une seule structure l’AVM .
Ouverte fin Octobre dernier avec le niveau 1 du cursus F/A18c, elle a validé la faisabilité technique et humaine d’un tel rapprochement. L’idée forte  est d’unifier et pas d’absorber.
C’est pourquoi l’AVM est elle-même une nouvelle structure  !!
En 5 mois déjà  267 heure de vols, 187 cours, 204, élèves inscrits et 7 moniteurs lâchés (dont 3 issus du cursus) .
Bref un grand succès merci à tous les moniteurs et élèves qui ont joué le jeu.
Un peu de patience le niveau 2 (assez lourd) arrive ce mois-ci. ;o) suivi du niveau 3 déjà en cours rédaction.

L’EVAC et l’EDC ne s’étant pas construites en une nuit mais en plusieurs années, c’est donc un projet à long terme qui est porté par une  équipe très motivée !!
Le but de l’AVM est de fournir un cadre pédagogique aux élèves et moniteurs, ces derniers pourront ensuite faire valoir cette formation au moment de postuler (s’ils le désirent) dans les différents squads online de leur choix.
Durant cette année nous commencerons l’unification des écoles, l’EDC puis tranquillement les cursus de l’EVAC, ceci en totale concertation avec les moniteurs et élèves de ces structures.

Voilà, évoquer le passé c’est bien pour estimer le chemin parcouru mais l’important c’est de se projeter vers l’avenir, l’AVM en est le parfait exemple.

Bons vols à tous :

Digital Combat Simulator (DCS)

Coté DCS c’est une riche année que nous avons eu .

En vrac coté avions modernes (hors WWII)

  • la mise a disposition de la très belle, très gratuite et très déjà connue par cœur map Caucase se basant sur le nouveau moteur DCS Edge 2.5
  • la sortie du très très bon Harrier (décembre 2017) de chez razbam avec son sublime  porte-aéronefs LH5 : tarawa offert avec ce module
  • la sortie de la très … attendue map Hormuz, Golfe persique, ou comment mélanger building et désert.. et la mer (sinon  trop ressemblant avec le Nevada …)
  • La sortie du messie qu’on attendait plus : le très bon F/A-18C Hornet de chez ED en personne
  • la sortie du très …surprenant Yak52 , toujours de chez ED (comme quoi il n y a pas que les jets de combat)
  • la sortie du très .. virevoltant  Christen Eagle II par Magnitude 3LLC (faudrait pas vous croire sous prépa 3D quand même ..ici on tire des bombes et des missiles non mais !!)
  • La sortie trés mal calculée (niveau timing) du MIG-19P de Razbam

 

  • Coté DLC, des GPS et des campagnes parfois très bien léchées mais aussi des mods non officiels comme l’excellent pack de véhicules français FRENCHPACK et des utilitaires comme CombatFlite un éditeur externe de missions.
  • La sortie du tant attendu F/A-18C offre à DCS son premier chasseur multi-rôles moderne au standard des modules DCS (ne pas confondre avec les modules FC3).
    Sorti depuis 9 mois il a beaucoup progressé, évolué. Il se bonifie avec le temps car le niveau de complexité de cet avion moderne est énorme.
    C’est le premier module ED « complexe »  depuis quelques années et autant dire qu’Ed n’avait pas le droit de se rater sur ce coup la.
    Bonne nouvelle c’est un coup gagnant le F/Z18C est très réussi, il devient la référence du genre,  même s’il faudra encore quelques mois pour qu il soit enfin complètement finalisé !!!
    Par contre nous attendons toujours le pack aéronavale promis pour accompagner nos opérations aéronavales car le besoin est grand surtout avec le F-14B de Heatblur qui vient de sortir (principale cause du retard de cet édito il faut l’avouer , j’ai honte..) .

Car oui le F-14B de Heatblur est sorti il y a quelques semaines sur la version Open Beta et comme j ai déjà vendu la mèche plus haut vous savez tout le bien que nous en pensons.
« c’est bien sur la sortie du F-14B de Heatblur qui à lui tout seul, a redéfini un niveau d’exigence et de qualité dans le monde des modules DCS ».
On a rarement vu un module en Early Acces aussi complet et « finalisé, fignolé ». HB ayant développé une nouvelle interface pour communiquer avec Jester notre RIO IA.
Car à avion « unique » complexité accrue. Sans RIO humain ou RIO IA « compétents » ’emploi opérationnel  du matou en solo touche très très vite ses limites.
Une équipe de test C6 le torture pour vous sortir courant Avril un test ultra complet !!! .

 

C’est donc un début d’année très prometteur coté avions modernes. On ne compte plus les projets annoncés officiellement (ou pas)  pour les prochains mois, années, A6 Intruder, F-16C, F8 Crusader, Bronco, Mi24, F-4E, carte Falklands ….
Nous vous tiendrons bien sur informés sur ces différents projets

Coté DCS WW2

Ahhh que serait la simu WW2 sans la guéguerre IL2 / DCS ?
Chaque Soft a ses adorateurs et ses détracteurs.

Pour résumer, les DCS addicts pensent que la modélisation et les comportements (modèle de vol, dégâts, roulage) d’IL2 c’est de la merde et les fans d’IL2 pensent que DCS est beaucoup trop cher pour un bac à sable pas cohérent.
La vérité est ailleurs, et surtout entre les deux.

Pour les modèles de vol et de dégâts, chaque simu a ses défauts et comme personne ici ne pilote de vrais Warbirds, le débat est forcement biaisé (pour être poli).
DCS a perdu beaucoup de pilotes online avec Normandy 44. Chère et pas cohérente niveau planeset, la map Normandy 44 n’est pas finie, en plus d’être moche et c’est le drame.
DCS WWII reste un bac à sable de luxe avec des zincs qui coûtent le prix d’un théâtre ailleurs. Et on peut à peine combattre en escadrille online dessus.
La bagarre finale aura lieu avec la sortie de IL2 Bodenplate.

 

IL2 Battle of Stalingrad, Moscou etc… change de nom et devient IL2 Great Battles

Après l’annonce avortée (pas annulée mais reportée) de IL2 Midway, C’est Bodenplate qui prend la suite du développement.
Des déceptions pour ceux qui se voyaient combattre dans les atolls, mais finalement poursuivre en 1944 ouvre la porte à des avions monstrueux de puissance et chérie ça va trancher, là… On ajoute une pincée de simu de tanks et l’intégration de Flying Circus à la place d’un ROF2 et on a le plan de dev de 2018.

Donc à partir de janvier avec l’arrivée de l’A20, du mode campagne solo, Kuban est donc arrivé à maturation suivi en Mai par le début de l’early access de Bodenplate
En Juillet, début de l’early access de Flying Circus.

En mars 2019, nous avons donc la situation suivante :

IL2 Stalingrad, Moscou et Kuban sont opérationnels

Early access Bodenplate :
Les avions dispos sont  : Fw190A8, Bf109G14, Bf109K4, Spit MkIX, P47D, Fw190D9

Il reste à venir le Me262, Mustang et Tempest ainsi que les collectors planes P38J.
Et bien sûr, la carte !

Early Access Flying Circus :

Avions dispos : Spad XIII, Fokker DR1, Camel et Pfalz D3, Fokker DVII et DVIIF ainsi que le Sopwith Dolphin
il reste SE5a, Bridtol Fighter, Albatros DVa et HalberstadtCLII  et la carte !
Il est un peu tôt dans le dev pour se faire une idée du rendu final (la « caaartte ») et le fait de repasser à la caisse derrière ROF et son modèle éco (thermomètres payants) n’a pas réjouit les anciens.
L’intérêt actuel de cette early réside dans la possibilité d’enfin pouvoir  voler en VR et ça c’est déjà un sacré plus surtout que la WWI si prête bien.
Bref, beaucoup attendent la release avant de craquer la CB.

Early access Tank Crew en cours mais ce n’est plus de la sim aéro…
Même si, à la base ce n’est pas de la sim aéro, il sera aussi possible de voler sur la carte en multijoueur. De plus cette opus faisant partie de l’écosystème IL-2 GB, certaines améliorations bénéficient déjà aux autres titres aéro, comme l’amélioration du modèle de dégât des véhicules terrestres. La carte Prokovka est dispo à ce jour.

 

On retiendra cette année, la tenue des objectifs.
777 communique sur ses dévs et tient les délais. Et ça c’est une première dans le métier.

Ensuite nous avons eu une stabilisation du soft et des améliorations graphiques ainsi que le mode coop et la campagne solo.
En multijoueur, la possibilité de lancer un serveur de son poste est une promesse tenue.
Le soucis est que si on veut hoster pour plus de 5 ou 6 potes il faut la fibre et une machine « velue ».

Le mode Coop multi a permis de réaliser les C6 summer’s coops.
Durant l’été, période plutôt creuse en multi, C6 a réuni des squads online pour des missions courtes mais intenses.
Pas une campagne mais des missions jouées 2 fois dans la soirée, les escadrilles changeant de camp !

Le mod solo est également présent pour les 3 opus sous la forme d’une carrière solo très semblable à celle de ROF.
En l’état, le résultat est plutôt intéressant et on se prend vite au jeu de faire « survivre » sont pilote au gré des 3 fronts proposé que son Moscou, Stalingrad et Kuban.
La ligne de front évolue avec le temps et il vous sera même possible de faire muter votre avatar dans une autre escadrille afin de changer de monture ou de secteur. La météo est également de la partie en fonction des saisons.
Il est possible de pratiquement tout paramétrer afin de s’adapter au niveau de chacun mais comme tout jeu solo, l’IA n’est pas exempt de défauts. Même si celle-ci s’est déjà vue bien améliorée et continue de l’être, elle ne remplacera jamais le combat contre un autre joueur humain. Le plus gros point noir concerne les ordres que vous lui donnez et qu’ils ne vont pas toujours bien interpréter.

Bondenplatte aura lui aussi droit à ça carrière solo avec une nouvelle piste audio pour les voix radio Anglaise et Américaine.

Ce qui reste critique :

Multijoueur : l’éditeur de mission restant compliqué le nombre de serveur online a bien augmenté mais reste dramatiquement bas.
Des Campagnes online sont tenues à bout de bras par leurs auteurs, (par exp : escadrille Irre, 64S_Tomio) bravo à eux.

Parmi celle-ci la campagne new Guinea 2 :

Même si des outils ont été fournis, réaliser des campagnes dynamiques est loin d’être simple et il y a un chaînon manquant pour les réaliser facilement
On mise actuellement sur le système de Coconut.

IL2 étant compatible VR, l’usage des casques se répand doucement dans la communauté, tout n’est pas parfait mais grâce a des mods comme celui de Lefuneste on y arrive.

En conclusion, IL2 Great Battles s’impose comme un soft qui n’est pas parfait mais qui tient ses promesses et devient incontournable sur la période

 

Falcon 4.0 BMS :

Cet édito sera assez court, puisque ne nous mentons pas : la grande actualité de Falcon 4.0 BMS en ce moment, c’est d’abord que tout le monde attend la sortie de la prochaine version 4.34.
On sait cette sortie proche, voire peut-être imminente, mais le temps est traditionnellement un concept assez relatif dans le développement de Falcon 4.0, et l’équipe de BMS a choisi depuis ses débuts ne pas faire d’annonce de date de sortie et de toujours prendre le temps qui lui paraît nécessaire pour mettre à disposition une version aboutie (ce qui est d’ailleurs tout à fait cohérent pour une équipe de bénévoles passionnés qui n’a pas à supporter de pression commerciale).

Bon, cela étant dit, on ne fait pas qu’attendre dans le monde des Falconneux, on vole aussi ! En particulier, et c’est pour moi ce qui a marqué ces deux dernières années, on développe des théâtres, des campagnes dynamiques pour ces théâtres, et des outils pour modifier les campagnes.
En plus des 3 théâtres les plus populaires (Corée, Israël et Balkans), on a ainsi 8 autres théâtres aujourd’hui compatibles, qui permettent de voler en Méditerranée, en Europe du Nord, au Panama ou en Somalie.
Par ailleurs plusieurs Falconneux habiles ont su développer des campagnes inédites pour ces théâtres, offrant des situations tactiques nouvelles auxquelles se confronter, renouvelant souvent l’intérêt de théâtres sur lesquels les anciens pouvaient à tort penser avoir déjà tout fait. On en profitera d’ailleurs pour recommander chaudement toute campagne dont le nom commencera par « Lorik’s ».

Il faut enfin souligner que ces développements ont été favorisés par une certaine maturité des outils, même si on en voudrait toujours plus !
En effet, sans se lancer dans des développements de nouvelles campagnes telles que celles déjà citées, qui tiennent parfois du travail d’orfèvrerie long et patient, aujourd’hui tout pilote virtuel peut déjà considérablement personnaliser une campagne existante avec peu d’effort.
Il peut notamment modifier et déplacer à sa guise les unités d’une campagne dynamique pour la personnaliser à son goût (en volant naturellement du côté qu’il souhaite), y appliquer une météo dynamique sur plusieurs jours, choisir de créer les vols pour plusieurs escadrons, voire tous, ou seulement le sien, et il peut aussi dans sa campagne ajuster les emports ou l’avionique de ses appareils préférés, F-16 ou autres.

Tout ça permet de se bâtir sa petite guerre aérienne personnelle, sans rencontrer l’écueil de devoir voler dans des missions très prévisibles puisqu’il aurait fallu en concevoir tout l’environnement de bout en bout.

Bref, Falcon 4.0 attend sa nouvelle version, mais tout comme ses campagnes, il reste « dynamique » !

IL2 1946

Le vieux IL2 a toujours ses fans, grâce à son nombre énorme de zincs et de maps et surtout les outils de campagne SEOW etc…
Mais il pique vraiment les yeux et accuse son age.
2018 fut l’année de l’acceptation. Oui la simu aéro de combat WW2 a changé, et de beaucoup. Et non, nous ne pouvons pas revenir en arrière parce que les joueurs eux aussi ont changé.
Il n’y a qu’a regarder les fermetures de Squads historiques et la diminution du nombre de joueurs online.
Mais, si on ne voit plus Hyperlobby avec son millier de joueurs connectés, des anciens reviennent au combat et les nouveaux sont motivés pour hacher menu l’adversaire à coup de canon !

A la chasse, bordel !

 

IL2-Clodo (Cliffs of Dover)

Cliffs of Dover a toujours ses afficionados et son dev est maintenu par la Team Fusion
Mais l’activité reste marginale. On attend Afrique du Nord qui devra assurer pour que Clodo survive.

 

hotas + hardware

2018
S’il faut retenir quelque chose de 2018, c’est sans doute la grosse déception apportée par la nouvelle génération de carte vidéo. Alors que la demande de puissance explose avec les hautes résolutions et la VR, les fabricants n’ont pas su apporter de vraies réponses. NVidia a fait un pas en avant avec le RTX, mais cette technologie n’apporte rien pour nos simulateurs car nécessitant un développement spécifique.
Nos simus étant souvent à la peine pour intégrer des technologies pleinement supportés ailleurs, il va falloir attendre longtemps avec de voir le RTX parfaitement implémenté. Dans un sens c’est avantageux, ca filtre l’éventuelle pérennité du RTX et permet de faire le tri entre un véritable standard et un coup marketing. Autre avantage, la techno RTX peine a tourner en HD sur leur carte la plus chère, le temps qu’il soit implémenté, nous aurons peut être un framerate acceptable pour nos simus.

Attendu comme des messies, au final cette nouvelle génération de carte laisse avant tout un fort gout de déception. Seul les joueurs et pilotes virtuels utilisant de très hautes résolution (4K ect) en tirerons avantage, mais au prix fort.

Coté périphériques de vol, 2018 fut un bon cru. L’arrivée de nouveaux contrôleurs sur le marché a ouvert des perspectives et de belles dynamiques. Retour des ex produits Saitek via Logitech, un palonnier haut de gamme chez Thrustmaster longtemps espéré qui n’a pas déçu, voila pour les « géants ».

On note également des actifs comme VKBsim qui prennent leur temps, des hyperactifs comme Virpil qui vendent les produits parfois avant même d’avoir des prototypes fonctionnels et c’est la que les choses peuvent glisser. En effet, nous le subissons déjà coté soft, le phénomène de la « nouveauté » avant tout, ce qui se traduit par une sorte de fuite en avant en comptant sur les lendemains pour corriger les problèmes.
La nouveauté fait vendre, certains l’ont bien compris. Si un soft se patch, le hardware lui subit ses défaut de conception toute sa durée de vie. La précipitation de certains fabricants à vendre leurs produits se fait a défaut de leurs premiers clients qui joueront le rôle de beta testeur, qui paye au prix fort un produit qui sera sous quelques mois rendu désuet par une version 1.1 en partie débarrassé de ses failles initiales.
De même le phénomène des précommandes à délais de livraison élastiques est très en vogue et il serait bon de se montrer prudent à l’avenir. Les amateurs de siège vibrant en savent quelque chose.

C’est l’autre fait marquant de 2018, on peut désormais acheter des produits qui n’existent pas encore, parfois même pas en prototype. La bête a sacrifier ou le lot de cierges peuvent être achetés immédiatement mais en pratique cela va se traduire par des produits de plus en plus consommables, moins aboutis et fiables. Il y aura des bonnes surprises mais pas mal déconvenues et du SAV à l’autre bout du monde. Heureusement, les fabricants semblent rectifier le tir et un peu moins se précipiter.

2018 et terminée, place a 2019, pour du sang neuf ! Nous vous Souhaitons un peu moins de précipitation et beaucoup de satisfaction !

 

 

 

 

2 Comments
  1. Phil
    31/03/2019 at 14:14 Reply

    Très bel article ! Je suis nouveau venu dans la simulation de vol. Mes premiers pas sur DCS …Check six est très complet et les articles toujours dans un esprit de « plaisir et de partage », très constructif. Il devrait y avoir plus de gens « comme vous » (SHARING IS LOVING)……………..

  2. Ghostrider
    31/03/2019 at 14:45 Reply

    Grand merci pour toute l’équipe !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :