Interview DCS-SA342 Gazelle

Alors que la sortie de ce projet approche à grand pas, il est temps de nous tourner vers le fondateur de l’équipe « Polychops Simulation » Patrick Didier (PAT01) afin d’en savoir un peu plus sur ce module que beaucoup attendent. Je tiens à le remercier pour sa disponibilité et le temps passé à organiser cet interview. Interview qui eu lieu via Skype jeudi 15 Octobre 2015.
Lançons-nous !!!!

Présentation :

C6 : Bonjour Pat, pouvez-vous nous éclairer sur votre parcours dans la simulation ?

PAT : Je suis un visiteur de C6 depuis 1998.
J’ai commencé à m’intéresser à la simulation dans les années 1996 puis j’ai commencé à développer à l’époque des choses sur CFS puis sur Lock-On.

C6 : Un vieux de la vieille alors !!!

Pat : Oui, tu dois encore trouver de mes fichiers dans la biblio de C6. J
A la base je suis programmeur et après je me suis intéressé à la simulation. Je  suis passé par une école d’ingé et j’ai 52 ans cette année !!

C6 : Et tes 2 autres camarades sur ce projet ?

PAT : Il y a Oliver Michel. Un nom français mais il est allemand. ;o) Lui s’occupe des textures, mais c’est aussi lui qui a fait le modèle 3D du BO qui arrivera par la suite.
Puis Sven Borchet, qui s’occupe du modèle 3D et des textures mais surtout du modèle 3D.
C’est son boulot, c’est un pro de la 3D. Il travaille actuellement chez Sony sur des projets PlayStation.

Personnellement, je m’occupe de souder tout cela : programmation, gestion des fichiers, gestion du projet !

C6 : Tes camarades t’ont rejoint à quel moment  sur le projet ?

Pat : J’ai commencé le projet Gazelle tout seul. Par la suite j’ai échangé des « services » avec Cortex en échange d’un coup de main sur leur F-18E (projet abandonné depuis). J’avais ainsi accès à des conseils et aux outils de développement d’ED.

Et puis quand Cortex s’est désengagé je me suis retrouvé tout seul sans accès aux outils, et là j’ai rencontré Oliver et Sven.

On a monté notre groupe et on s’est tourné vers ED pour leur proposer notre projet. ED nous a donné rapidement son accord et nous a donné accès aux outils.
C’était reparti !

Le projet Gazelle

C6 : On se doute bien qu’un projet comme la Gazelle, ce n’est pas que de la belle 3D et des jolies textures…

Pat : C’est clair. Rien que pour le côté programmation cela doit faire la 4e année.

C6 : Tu y  passes combien de temps ?

PAT : Je ne compte même pas. Quand je suis en vacances, je me lève, je bosse dessus, le soir aussi. Je ne compte pas, parfois je passe 16 heures dessus… Ça dépend.

C6 : Cela doit être dur de rester toujours motivé. Les gens ne se rendent pas compte.

Pat : C’est énorme, c’est clair !!

C6 : Quand on regarde les vidéos et les screens, on se dit : « c’est du lourd, c’est du sérieux ».

Pat : Oui, même si les gens s’arrêtent en premier sur le côté visu. C’est humain.
Mais moi au début du projet j’ai fait exactement le chemin inverse. Il y a toute la partie programmation que les gens ne voient pas. Je me suis donc attaqué en premier à ce côté-là et laissé le côté visuel venir par la suite.
J’étais persuadé que le côté programmation prendrait plus de temps que le côté purement   graphique !!
Finalement j’ai eu raison de faire ce choix !

C6 : C’est la différence entre un simu de combat et  un simu civil. Une fois passé le côté  « c’est joli ! », on regarde les modèles de vol, l’avionique, les systèmes d’armes…
4 ans,  cela nous place à la  suite de la sortie de Blackshark. Tu t’es dit : « Ils ont progressé au niveau hélico, il y a du potentiel pour un autre » ?

Pat : Non, en fait c’est plus vicieux que cela.  (rire)
Quand ED a ouvert DCS aux third parties, tout le monde a foncé vers les avions.

C6 : Oui, on se souvient, avec des listes énormes à la Prévert…

Pat : Clair. Il y en a qui voulaient tout faire, mais personne ne voulait faire des hélicos, alors je suis parti dans ce sens-là.

C6 : Alors pourquoi la Gazelle ?

Pat : Parce que c’est français. Il n y a pas de matériel français sous DCS, alors je me suis dit « je vais faire français », et puis j’ai choisi entre le Puma, la Gazelle, le Tigre.

Le choix était vite fait à cause des infos disponibles.

C6 : C’est sûr que, pour le Tigre, les infos vont être moins disponibles !
Mais c’est un bon choix. C’est un vieux routier de l’ALAT, tout le monde se voit en Gazelle au coucher du soleil décoller d’une DZ avancée !

C6 : A part les bouquins, les sites internet, où avez-vous trouvé les informations nécessaires ?

Pat : Je ne me suis pas trop posé de question au départ, pris par l’enthousiasme du départ, puis après quand il m’a manqué des infos j’ai commencé à demander à droite et à gauche.

Voyant que j’avais déjà produit des choses, les gens m’ont fait confiance et m’ont donné et envoyé pas mal de choses. Cela va du passionné qui m’envoie des vieilles photos aux pilotes ou techniciens qui m’envoient des documentations !
C’est incroyable l’engouement que cela a déclenché !

C6 : Peut-être dû au côté affectif de la Gazelle, il a une âme cet hélico !

Pat : Sans tous ces gens-là il n’y aurait pas eu de Gazelle, ou plutôt peut-être une Gazelle coréenne ou chinoise niveau FS d’il y a 10 ans. (rire)

C6 : Dès le départ visais-tu un degré de simulation élevé avec la Gazelle ?

Pat : Mon objectif était d’aller le plus loin possible dans le réalisme.
D’aller le plus loin où je pourrais aller, pas de limite au départ : le plus poussé possible !

C6 : Le modèle de vol était-il le plus difficile à mettre au point ?

Pat : Ce n’était pas particulièrement difficile. Ce n’est que des maths et de la physique, mais le problème est le nombre d’heures de travail pour passer d’une courbe dans un manuel à son rendu  dans la simu. Ça prend énormément de temps !

C6 : Les outils d’ED aident un peu à cela ?

PAT : Les outils d’ED t aident à tout faire mais à partir de zéro !
C’est un peu comme si on te filait Visual studio et après on te demandait de faire 3DSMAX…

C’est pour cela que ça prend autant de temps.
Tu te payes tout de A à Z. L’aiguille qui bouge sur une jauge, c’est toi qui fais la programmation…

C6 : Par essence un hélico léger, c’est difficile à piloter, et la Gazelle ??

Pat : Ce qui surprend tout de suite, c’est la vivacité. C’est du pilotage très sensible. Les gens ont souvent tendance à « surpiloter ». C’est beaucoup plus léger qu’un Ka-50 !
Si tu mets un coup « d’aileron » tu fais un tonneau. (rire)

C6 : Piloter dans une pièce de 2 euros !

Pat : C’est pire que cela. Tu apprends à lâcher le manche : des petites corrections, tu lâches…
Par contre nous avons mis une petite option pour aider (même si ça fait râler les « simmers ») : une option à cocher pour rendre le contrôle un peu plus facile.
Sans cette option tu as les mêmes réglages que pour un vrai pilote !

C6 : La machine a des assistances au pilotage ?

Pat : Oui, il y a un SAS (Gyro), et comme cela n’était pas suffisant ils l’ont amélioré avec presque un autopilote, on va dire un stabilisateur amélioré !
Au-dessus de 90 km/h tu peux lâcher le manche, la machine vole droit. Si  l’autopilote tombe en panne tu vas sentir la différence. C’est chaud !

On a mis un auto-stationnaire comme dans le vrai, mais comme dans le vrai il décroche en fonction du vent.

C6 : Il fonctionne comment ? Radar doppler, radiosonde ?

Pat : Sur la Gazelle c’est un alti radar et doppler.

C6 : Au niveau avionique on a tous bavé sur les screens que tu as postés !
Il faut pratiquement être deux pour exploiter le Viviane ?
Tu me vois déjà arriver avec mes grands sabots, je suppose. :o)
Le multi-crew est-il prévu ?

Pat : Ah oui, pour l’instant ce n’est pas disponible. On a déjà travaillé dessus, on attend ED.
Dès que cela sera rendu disponible par ED le module sera mis à jour avec !

C6 : Les systèmes embarqués sont donc complets !

Pat : Oui. Par exemple, nous avons le RWR qui fonctionne avec 4 capteurs disposés sur la machine, Viviane qui modélise  une caméra thermique…

C6 : Pas trop « chaud » à modéliser le Viviane ?

Pat : En fait je ne me suis pas posé la question. Je fais, sinon on ne fait rien !  :o)

C6 : Quels sont les systèmes qui vous ont posé le plus de problèmes à modéliser ?

Il n’y a pas de système facile à modéliser. S’il faut absolument établir une échelle de difficulté je dirais le modèle de vol, pas parce que c’est difficile à proprement parler mais par la quantité de travail qu’il demande.

C6 : Quelles sont les capacités que vous auriez souhaité développer sur la Gazelle, et qu’il n’a pas été possible d’implémenter ? Et pourquoi ?

Pat : A part les systèmes classifiés, ils ont été tous modélisés.

C6 : As-tu travaillé avec des testeurs connaissant la vraie Gazelle pour t’aider ?

PAT : Oui, je travaille avec des pilotes et techniciens en activité. C’est eux qui me renvoient les infos et les modifs à effectuer. De vrais passionnés. Les discussions durent parfois des heures et des heures !
J’ai eu aussi le soutien et l’aide très précieuse de pilotes de BO allemands.
C’est eux qui ont réglé certains paramètres  du modèle de vol !
Cela permet d’obtenir les réactions de la machine validées par des  pilotes pro.

Pour confirmer cela, j’ai fait tourner les réglages à plusieurs pilotes pro et tous me les ont validés. « Rien à changer, c’est ça ! »

Pour obtenir un résultat le plus proche possible du réel il n y a pas d’autres moyens que cela, je pense !

C6 : Y aurait-il plusieurs versions de la Gazelle (export, canon, HOT…) ?

Pat : Oui, en vrai il y a plusieurs modèles de gazelle SA341, SA342, canon, HOT, Mistral…

On aimerait bien toutes les sortir. Tout dépend de comment se passera la sortie de la Viviane HOT. On avisera après !
Les autres modèles sont déjà prêts : canon, roquettes, air/air, mais comme nous n’avons l’autorisation d’ED que pour un seul modèle nous y allons étape par étape.

C6 : Quel sera le modèle proposé, avec quelle configuration d’armement ?

Pat : Pour l’instant ça ne sera que la HOT Viviane.

C6 : Donc pour l’instant que Viviane HOT, sans possibilité de mettre les autres armements.

Pat : Oui, c’est cela. Plus tard, si on a le feu vert, on sortira les autres. Cela ne dépend pas que de nous

 

C6 : Alors ça sort quand, ce petit bijou ?

Pat : C’est presque fini. Il reste très peu de choses à inclure.

C6 : Plus une question de semaines que de mois ?

Pat : Oui, tout à fait. Voire de jours : cela dépendra aussi du temps de la validation par ED !

Le module sortira avec une campagne fournie avec les voix françaises. On va également tenter de faire les voix anglaises…

C6 : Elle est comment cette campagne ?

Très sympa. :o) Beaucoup de vols de nuit, beaucoup de vols avec une météo pourrie.
Il y aura des vols en coopérations avec des Apache, à défaut d’avoir des Tigre…
Une campagne bien stressante avec les lasers sous JVN.

C6 : Cockpit adapté au vol sous JVN, donc !

Pat : Oui, cockpit avec éclairage jour/ nuit / JVN, mais le moteur JVN est propre à ED.
Nous voulions inclure des bâtiments et du matériel  français, mais cela ne nous fut pas permis par Ed.
Une chose à la fois…

Mais bon, il  existe même des mods prévus pour ajouter du matos français : BPC Mistral, camions, véhicules…
A surveiller de très près ! ;o) (voir ci-dessous)

C6 : Des petites surprises concernant ce module ?

Pat : Je rajoute en ce moment des commandes pour les sim-pitters. Après la sortie je sonderai les forums pour connaître quelles sont les fonctions à faire évoluer ou ajouter pour faciliter la création de cockpit de Gazelle.
On a ajouté au code une fonction qui  permet de définir dans l’éditeur de missions des zones de ravitaillement n’importe où dans la nature !

C6 : Très pratique, ça !

Pat : On a ajouté également une fonction reco, un flag lié au Viviane.

Vous faites une reco via Viviane d’un objectif défini et le flag est pris en compte !

C’est fonctionnel !

C6 : Cela ouvre pas mal de possibilités !

 

DCS et ED

C6 : Côté ED, pas de soucis ?

Pat : Ils nous suivaient déjà. Dès qu’on a envoyé le projet on a eu la réponse très rapidement.

Avec la licence « 3rd party developper » ED a mis à notre disposition tous les outils nécessaires à la réalisation du projet ainsi que des interlocuteurs privilégiés (programmeurs, artistes, etc.).

Il y a eu souvent des échanges et des retours de tests entre nous et les développeurs de chez ED.

Très réactifs et coopératifs !

C6 : Avec l’arrivée de la 1.5 et de la 2.0, vas-tu attendre une « vraie » 2.0 pour sortir la Gazelle ou cela ne te pose pas de problème ?

Pat : Aucun souci, le module est prévu pour les 2 moteurs.

C6 : Donc quel que soit le moteur, on pourra en profiter sur la version normale et Open beta ?

Pat : Oui c’est ça. Quelle que soit la version publique, ça sera jouable !

C6 : Sortira-t-il en version Beta ou en version finale ?

Pat : Sûrement en version beta, pour pouvoir l’affiner avec le retour des utilisateurs. Ça serait prétentieux de dire que le module peut sortir en finale directement, mais il pourrait avoir une phase beta courte.

C6 : Avez-vous une idée du prix prévu ?

C’est ED qui fixera le prix. Ils ont leur grille de prix suivant le degré de modélisation du module.

Pour fixer le prix ils vont effectuer une série de tests et décider de la catégorie dont le module fera partie.

C6 : Coté  autorisation de la part d’Airbus, pas trop difficile ? Pouvez-vous en parler ?

Pat : C’est en cours. On y travaille : nous sommes en discussion avec eux, mais cela doit rester confidentiel !

 

Le futur

C6 : Y a t-il d’autres projets pour le futur ?

Avec Polychop, plusieurs projets sont déjà en cours de réalisation, le plus connu étant le BO-105, qui est pratiquement fini. Les autres seront annoncés quand le temps sera venu.

Le BO  est un peu la Gazelle allemande. Les Allemands sont très attachés à cet hélico. Il a le même rôle et pratiquement les mêmes équipements. Mêmes missiles, cockpit très semblable (des inscriptions françaises dedans). Quand ça marche, pourquoi tout refaire ?

C6 : Et après, quel projet te tenterait ?

Pat : Plusieurs projets : franchement après le BO j’aimerais passer à l’étape au-dessus !
Faire le Tigre, par exemple. Mais là il y a d’autres problèmes à régler !

C6 : Et un Apache ? (Question purement égoïste.)
Pat : Si tu as un tigre tu vas oublier l’Apache. (rire)

C6 : Pas faux. ;o) Sinon ?
Pat : Un avion français. J’ai commencé par des avions…

BO-105

C6 : Comme le  mirage 2000C est déjà pris… ?
Sans parler de droits ou autres…Pat : Tigre, Rafale, je préférerais même faire un Saab plutôt qu’un avion US…
On a déjà eu des F-15, des F-16, mais rien sur du matos français ou étranger. Mais bon, c’est aussi un choix d’équipe donc… rien n’est décidé.

C6 : Un message à faire passer à ceux qui nous lisent

Pat : Oui, absolument !

Le message prioritaire est de remercier tous les gars qui m’ont donné un coup de main. C’est incroyable le nombre de personnes qui m’ont donné des infos. C’est énorme !
Sans eux cela n’aurait pas été possible !
Un gros merci aux amoureux de la Gazelle, techniciens, pilotes et fans de la machine !

L’impression globale que j’ai, c’est d’être le cuistot d’un plat que les gens ont commandé.

«  Je vais faire cuire une Gazelle et les gens m’ont donné la recette ou des conseils. »
Je l’ai fait avec eux et pour eux. C’est pour cela que si maintenant la gazelle était mal reçue je ne comprendrais pas !

C6 : Merci beaucoup pour cette interview  nous sommes beaucoup à attendre ce module avec impatience !
Le mot de la fin pour conclure !

Pat : Cela fait 4 ans que je suis dessus et je ne suis pas rassasié, j’adore ce module !!!!

 

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :